Pia Klemp, la capitaine menacée de 20 ans de prison pour avoir sauvé des migrants en mer

68
Ph. Sea Watch

Pia Klemp est la capitaine du Sea Watch 3. Ce navire est accusé par les autorités italiennes d’aide à l’immigration illégale. Elle risque une lourde peine de prison.

Pia Klemp est habituée à se battre pour des causes fortes. Née à Bonn en 1983, elle a d’abord travaillé avec l’organisation Sea Shepherd. « C’est pour préserver les écosystèmes marins que j’ai appris à diriger un navire. La petite sortie du dimanche, ça n’est pas trop mon truc », a confié l’activiste au journal Neues Deutschland.

Rapidement, son envie de sauver les cétacés s’est transformée, face à l’urgence de sauver les migrants qui se noyaient par centaines. En 2015, alors que les civils sont de plus en plus nombreux à fuir la Syrie en guerre, elle s’engage auprès d’ONG qui viennent en aide aux réfugiés.

De fil en aiguille, elle se retrouve à la tête du Sea Watch 3. Avec son équipage, elle a sauvé plus d’un millier de migrants de la noyade. Cela lui vaut des accusations d’aide à l’immigration illégale dans l’Italie dirigé par l’extrême droite de Matteo Salvini. Outre 20 ans de prison, elle risque également une condamnation de 15.000 € par migrant ramené à terre. Elle a déjà prévenu: elle se défendra jusqu’au bout, jusqu’à la Cour européenne des Droits de l’Homme, s’il le faut. D’ici là, elle compte bien faire de son procès une tribune contre le sort réservé aux migrants en mer Méditerranée.

La capitaine a reçu de nombreuses marques de soutien sur les réseaux sociaux. Une pétition a également été lancée pour la soutenir.