Jugé pour avoir aidé des migrants, un Américain est relaxé, faute d’accord entre les jurés

21
AFP / M. Ralston

Il risquait vingt ans de prison pour avoir aidé deux migrants originaires d’Amérique centrale: un bénévole d’une association humanitaire américaine a finalement été relaxé mardi à l’issue de son procès en Arizona (sud-ouest des Etats-Unis), les jurés n’étant pas parvenus à se mettre d’accord sur son cas.

Scott Warren, 36 ans, est professeur de géographie et bénévole de longue date au sein de l’association «No More Deaths». Créée en 2004, cette ONG s’est notamment donnée pour mission d’éviter que les nombreux migrants qui franchissent clandestinement la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis ne trouvent la mort dans le désert.

Les autorités fédérales accusaient Scott Warren d’avoir organisé la venue illégale de deux hommes, originaires d’Amérique centrale, qui avaient pénétré sur le sol américain en 2018. Elles lui reprochaient notamment d’avoir cherché à dissimuler les deux migrants à la police des frontières.

Le procès annulé par le juge

Durant les deux semaines du procès, tenu à Tucson (Arizona), les avocats du bénévole ont quant à eux plaidé qu’il avait tout juste fait preuve de «bonté humaine élémentaire» en aidant les deux hommes. Ils ont également affirmé que leur client était délibérément pris pour cible par les autorités après la diffusion par «No More Deaths» d’une vidéo montrant des policiers en train de détruire des bidons d’eau laissés par l’ONG dans le désert pour éviter aux clandestins de mourir de soif.

L’affaire, qui symbolise pour certains les extrémités auxquelles le gouvernement du président Donald Trump est prêt à aller pour combattre l’immigration clandestine, avait suscité l’émoi dans le pays et au-delà.

Amnesty International et même des représentants des Nations unies avaient ainsi demandé l’abandon des poursuites contre Scott Warren, insistant sur le fait que fournir une aide humanitaire ne peut être assimilé à un crime.

Les jurés ont délibéré durant trois jours sans pouvoir se mettre d’accord sur le verdict et le juge fédéral Raner C. Collins a donc officiellement annulé le procès, relaxant de fait le bénévole.

L’association «No More Deaths» s’est réjouie sur Twitter de cette décision, estimant que cela signait «l’échec du gouvernement» dans sa tentative de pénaliser «des actes de compassion habituels».

Scott Warren est toujours poursuivi dans un autre dossier concernant des bidons d’eau et de la nourriture laissés pour les migrants dans le désert d’un parc national d’Arizona en 2017.