Démodée la cigarette? Les jeunes moins accros au tabac que leurs aînés

Ph. Istock

Les jeunes d’aujourd’hui délaissent la cigarette, mais consomment toutefois autant que leurs aînés du cannabis.

« Périodes d’expériences nouvelles », les années passées dans le secondaire correspondent à « des temps de diffusion de différentes substances psychoactives », souligne une étude menée sur de jeunes français.

Si la plupart des collégiens n’ont jamais tiré sur une cigarette à leur arrivée en sixième, ils sont 37,5% à l’avoir expérimentée en troisième. C’est surtout entre la cinquième et la quatrième que s’accélère la diffusion du tabagisme, lequel passe de 14% à 26,1%. Durant les années lycée, les expérimentations continuent en même temps que les usages réguliers s’installent. Le cannabis, qui amorce sa diffusion à la fin du collège, avec 7,7% des quatrièmes concernés (16,1% des troisièmes), voit son usage se développer au lycée. Un tiers des lycéens ont testé le cannabis et 6,8% des Terminales sont des usagers réguliers.

Le tabac ne séduit plus

Côté tabac, ces 5,7 millions de jeunes fument moins que les générations précédentes : le taux d’expérimentation des lycéens passe de 60,9% en 2015 à 53% en 2018. L’usage quotidien passe sous les 20% (de 23,2% à 17,5%) . Il s’agit d’un « recul généralisé des usages de tabac, prolongeant la tendance amorcée depuis plusieurs années en population adolescente ».

Le vapotage gagne du terrain : un peu plus de la moitié des lycéens ont expérimenté la cigarette électronique (52,1%) contre un tiers (35,1 %) en 2015. L’étude relève que, malgré l’interdiction de vente d’alcool et de tabac aux mineurs, ces produits semblent très accessibles aux jeunes.