À Bruxelles et en Wallonie, les nouveaux députés ont prêté serment

Belga / B. Doppagne

Élus à l’issue du scrutin du 26 mai dernier, les nouveaux parlementaires wallons et bruxellois ont prêté serment ce mardi.

À Bruxelles

Les quatre-vingt-neuf députés du parlement bruxellois sont installés officiellement depuis mardi, peu après 18 heures, et leurs prestations de serment successives.

Le député-bourgmestre de Ganshoren, Pierre Kompany (cdH) a ouvert la première séance du parlement bruxellois remanié en profondeur à 14h45. Agé de 71 ans, M. Kompany présidait la séance en tant que doyen d’âge. Il était assisté des deux plus jeunes élus, Ariane de Lobkowicz (DéFI) et Juan Benjumea Moreno.

Plusieurs élus ont renoncé à siéger. La plupart d’entre eux l’avaient fait savoir avant la séance. Il s’agit des bourgmestres de la Ville de Bruxelles et d’Uccle, Philippe Close et Boris Diliès; de celui de Schaerbeek Bernard Clerfayt, qui sera peut-être amené à dire ultérieurement s’il est prêt ou non à monter dans le gouvernement régional, si sa formation, DéFI, est appelée à entrer dans une nouvelle coalition gouvernementale; et Ahmad Haagiloee (PTB) qui a cédé sa place à Luc Van Cauwenberghe.

Au CD&V, Paul Delva et Brigitte Grouwels, respectivement, premier et deuxième suppléants ont également annoncé leur retrait, quoi qu’il arrive ultérieurement.

Les membres du gouvernement bruxellois sortant sont en «affaires courantes». Ceux d’entre eux qui ont été élus, ont cédé leur siège de député à un(e) suppléant(e) placé en ordre utile.

Simone Susskind a par ailleurs prêté serment, en remplacement de Rachid Madrane, ministre en affaires courantes au sein du gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Les chef(fe)s de groupe bruxellois désignés

Les chef(fe)s de groupe ont été désignés par les différentes formations, pour certain(e)s, à titre provisoire, en raison de l’attente des résultats des négociations à venir pour la formation d’un gouvernement.

Il s’agit de Ridouane chahid (PS), Alain Maron (Ecolo), Françoise Schepmans (MR), Emmanuel De Bock (DéFI), Françoise De Smet (PTB). Dans le groupe linguistique néerlandophone, Il s’agit d’Arnaud Verstraeten (Groen), Sven Gatz (Open Vld); et Cieltje Vanachter (N-VA). Le groupe one.brussels-sp.a n’a encore désigné personne.

Le cdH n’a pas (encore? ) le statut de groupe. Dans un cas de figure comme dans l’autre, il est acquis que la ministre sortante Céline Fremault en sera le chef de file.

En Wallonie

Les 75 parlementaires wallons élus ont officiellement prêté serment ce mardi après-midi au Parlement de Wallonie, qui compte désormais 23 députés socialistes (-7 par rapport à la législature précédente), 20 MR (-5), 12 Ecolo (+8), 10 cdH (-3)et 10 PTB (+8).

Les nouveaux parlementaires comptent 41% de femmes, et une moyenne d’âge de 46 ans.

Parmi ces nouveaux élus, certains étaient déjà parlementaires régionaux lors de la législature précédente. D’autres débarquent à Namur pour la première fois ou y reviennent après avoir siégé à d’autres niveaux de pouvoir. C’est notamment le cas de Laurent Devin (PS), Sabine Laruelle (MR), Benoît Dispa (CDH), André Frédéric (PS), Véronica Cremasco (Ecolo) ou encore Manu Disabato (Ecolo). François Bellot (MR), lui, a brièvement démissionné de son poste de ministre fédéral des Transports pour prêter serment au parlement régional avant de s’y faire remplacer.

40 nouveaux élus siègeront à Namur

Au total, une quarantaine de nouveaux élus devraient siéger au Parlement de Wallonie où, pour rappel, il est désormais interdit de cumuler mandats régionaux et locaux à moins d’avoir obtenu un taux de pénétration permettant de déroger à cette règle.

En vertu de ce principe, sont notamment autorisés à cumuler Christophe Collignon, Pierre-Yves Dermagne, Paul Furlan et Jean-Charles Luperto pour le PS; Caroline Cassart, Jacqueline Galant, Manu Douette et Jean-Luc Crucke – qui reste pour l’instant ministre wallon – pour le MR ou encore Benoît Dispa pour le cdH.

D’autres ont dû choisir entre leur mandat communal et leur siège de député wallon. Au PS, André Frédéric et Dimitri Legasse ont ainsi choisi Namur, tout comme Bénédicte Linard et Christophe Clersy chez Ecolo ainsi que Anne-Catherine Goffinet et Julien Matagne au cdH. Autorisé à cumuler, René Collin a quant à lui décidé de privilégier son mandat régional, permettant à Benoît Dispa d’être à la fois parlementaire wallon et bourgmestre de Gembloux.

A l’heure actuelle, il semble que seule la bourgmestre de Comines-Warneton, Alice Leeuwerck, ait privilégié sa commune