Le moustique tigre pourrait arriver en Belgique en voiture via la France et l’Allemagne

64
AFP / Y. Cortez

Les chercheurs de l’Institut de Médecine Tropicale (IMT) ont présenté, lundi matin à Wanlin (Houyet, province de Namur), les nouvelles voies d’accès du moustique tigre vers la Belgique. Ceux-ci pourraient arriver chez nous, en voiture, via des pays où l’insecte est déjà installé comme l’Allemagne et la France.

Aucun moustique tigre n’a encore été trouvé cette année en Belgique, contrairement à l’été 2018 où ils avaient été observés dans cinq endroit différents. Mais les vacances estivales qui se profilent pourraient changer la donne. D’après les observations scientifiques, ces moustiques aiment voyager en voiture depuis des sites où ils sont déjà installés, comme en Allemagne ou en France. Les touristes belges pourraient donc en ramener à leur insu en rentrant de vacances.

«En 2018, des œufs ont été trouvés sur des aires d’autoroute dans les provinces de Namur et de Luxembourg. C’était la première fois que cette espèce arrivait chez nous de cette manière. À la veille des vacances, il y a de fortes chances que le moustique tigre se fasse à nouveau transporter vers nos régions avec l’aide de touristes», précise-t-on à l’IMT. «Cet été, nous effectuerons un contrôle rigoureux de 20 zones à risque pour surveiller la présence de moustiques tigres et d’autres espèces exotiques. Si nous pouvons les localiser à temps, nous pourrons mieux les combattre et veiller à leur non-prolifération dans notre pays», explique Isra Deblauwe, responsable du suivi quotidien du projet MEMO – la surveillance des moustiques exotiques en Belgique.

Le moustique tigre asiatique est un petit moustique à rayures noires et blanches qui peut transmettre des maladies virales comme la dengue, le chikungunya ou le Zika. En 2019, les chercheurs du projet MEMO ont détecté quelques moustiques du genre Aedes japonicus où l’Aedes koreicus, moins agressifs que le moustique tigre et non vecteur de maladies importantes.