Tout ce qu’il fait savoir sur la saga X-Men avant l’ultime épisode « X-Men : Dark Phoenix »

64

Quelques semaines après le dernier épisode des Avengers, voici ‘Dark Phoenix’, ultime volet de la saga X-Men. Avec Jennifer Lawrence, Michael Fassbender et Jessica Chastain sur le devant de l’affiche, il y a de quoi saliver. Mais entre les plusieurs changements de cap, et des voyages temporels à faire pâlir Marty McFly, un petit récapitulatif s’impose avant le grand final.

X-quoi ?

Les X-Men sont des mutants dotés de superpouvoirs. Ils n’ont pas été mordus par une araignée radioactive et ne viennent pas d’une autre planète. Non, les X-Men sont tout simplement le prochain chaînon de l’évolution. Des humains dont le corps est entré en mutation pendant l’enfance – ce qui fait bien flipper le reste de la population. Tantôt chassés, tantôt appelés à sauver le monde, les X-Men choisissent généralement un camp. Celui des bons, décidés à montrer aux humains qu’ils ne sont pas si dangereux, ou celui des méchants, qui en ont marre de s’excuser d’être là. À chacun son pouvoir, mais le roi de la bande, c’est Wolverine (interprété à neuf reprises par Hugh Jackman). Doté d’un corps guérissant tout seul, il est victime d’expériences scientifiques, et s’en tire avec des griffes en métal. Taciturne, violent, mais terriblement attachant, c’est le chouchou incontesté des fans.

La recette du succès

On le sait bien, tous ces superhéros ne sont qu’un reflet de nos questionnements humains. Avec les X-Men et leur besoin de se protéger du reste du monde, on touche de près aux luttes des minorités. La première bande dessinée sort en 1963, un an à peine avant la fin de la ségrégation raciale américaine. À cette époque, la population afro-américaine lutte pacifiquement avec Martin Luther King, mais elle est également tentée de sortir les crocs avec les Black Panthers. Il y a comme un petit écho dans le débat entre le Professeur Xavier, qui forme de jeunes mutants à coexister pacifiquement avec les humains, et son meilleur ennemi Magnéto, qui ne voit de solution que dans un affrontement violent. Sans parler de la métaphore sur l’homosexualité : face à la panique que leurs superpouvoirs déchaînent, la plupart des X-Men passent d’abord par un rejet de leur identité, avant de s’assumer pour grandir. Un parallèle poussé à son paroxysme dans ‘X-Men 2’, où les parents du jeune Iceman lui demandent s’il ne peut pas ‘se cacher et faire semblant de ne pas être un mutant’. Subtil !

L’histoire sans fin

Contrairement au studio Marvel et ses Avengers, la Fox n’a pas sorti son premier épisode en 2000 avec un plan gigantesque derrière la tête. Une trilogie était prévue, et basta. Elle opposait Xavier (Patrick Stewart, à l’époque) à Magnéto (Ian McKellen, Gandalf dans ‘Le seigneur des anneaux’), pendant que Storm (Halle Berry) et Wolverine ramassaient les pots cassés. Mais vu la grande popularité des X-Men, un prequel a vu le jour avec de nouveaux acteurs. Située dans les années soixante, on y retrouve Xavier et Magnéto, désormais campés par James McAvoy et Michael Fassbender, entourés d’autres stars en devenir comme Jennifer Lawrence et Nicholas Hoult. Le twist, c’est que dès le deuxième opus de cette nouvelle saga, un voyage dans le temps a permis aux producteurs de croiser ce nouveau casting avec l’ancien. Un pari risqué mais payant, puisque ‘Days of Future Past’ est considéré comme le meilleur film du lot. Et encore, on ne vous parle même pas des trois aventures en solo auxquelles Wolverine a eu droit, avant de faire son chant du cygne en 2017 dans ‘Logan’.

Mickey et Wolverine sont sur un bateau

Concrètement ‘Dark Phoenix’ est le quatrième volet de la deuxième saga, même si on peut le considérer comme le dixième et dernier film de l’univers mis en place par la Fox. Mais que les fans se rassurent, maintenant que Disney (propriétaire du studio Marvel) a racheté la Fox, il y a de grandes chances que les X-Men fassent leur entrée dans la cour de Spiderman, Captain Marvel et Doctor Strange. Avec un nouvel acteur à dégoter pour jouer Wolverine, même si 20 000 fans ont déjà signé une pétition humoristique pour qu’il s’agisse de Danny DeVito (‘Mathilda’, ‘Batman : le défi’). De notre côté, on pense plutôt à Matthias Schoenaerts…

Stanislas Ide