Istanbul prend le problème du plastique à bras le corps

AFP / B. Kilic

La Turquie organise tant bien que mal la résistance face au plastique mais aussi plus largement pour le recyclage. Si les initiatives se multiplient, cela n’empêche pas le pays d’Erdogan de ne recycler que 11% des 31 millions de tonnes de déchets produits chaque année. 

La Turquie n’est pas réellement un bon élève en matière de recyclage, comme le relève Konbini News. Au classement de l’Index de performance environnementale (EPI), le pays pointe à la 113e place, sur 186 au total. Ce score, loin d’être louable, s’explique par le non-intérêt des politiques locaux à la question environnementale dans sa globalité.

Rendez-vous compte: sur les 31 millions de tonnes de déchets produites chaque année par la Turquie, seulement 11% étaient recyclées. A titre de comparaison, la Belgique, championne d’Europe de recyclage en 2013, était alors à 58,4% de déchets recyclés. L’urgence climatique pousse toutefois certains dirigeants turcs à prendre leurs responsabilités, en lançant des initiatives novatrices.

Istanbul montre l’exemple

Dans la capitale, des appareils qui permettent d’obtenir un ticket de transport gratuit équipent trois stations de métro. Il suffit pour cela de se munir de 28 bouteilles en plastique que la machine avale alors. Si ce n’était jusqu’à présent qu’une phase de test, Istanbul a décidé d’installer une centaine d’appareils de ce type. Le maire de la ville a aussi indiqué que cette initiative donnerait des billets pour toute une série de spectacles culturels. Cette initiative existait déjà à Pékin et à Surabaya, en Indonésie.

Depuis 2014, il existe aussi des machines de recyclage similaires, mais à une autre fin. En effet, lorsque les passants y introduisent une bouteille en plastique, la machine approvisionne des gamelles en croquettes et en eau. Cela permet aux nombreux chiens errants présents dans la ville d’être nourris.

Si ces initiatives sont toutes les deux intéressantes et novatrices, elles sont toutefois largement insuffisantes. Le recyclage est un problème de fond en Turquie et les autorités vont devoir agir pour remettre la planète au centre du débat.