Test : Rage 2 – Un bon jeu qui sonne un peu creux

Énième jeu post-apocalyptique de l’année, Rage 2 arrive après Metro Exodus, Far Cry New Dawn ou encore Days Gone. Le jeu édité par Bethesda a-t-il suffisamment d’arguments pour se différencier et s’imposer ? Pas sûr…

Fin 2010, id Software et Bethesda lançait Rage, un nouveau jeu de tir à la première personne se déroulant dans un univers post-apocalyptique. Mêlant des éléments de FPS et de RPG, le jeu avait eu du mal, beaucoup de mal, à conquérir les joueurs. Si bien que l’on croyait la franchise morte et enterrée. Neuf ans plus tard, un peu à la surprise générale, l’éditeur américain a décidé de donner une seconde chance à la licence en lançant la suite : Rage 2.   

Un gameplay rapide et nerveux …

Disponible sur PC, PS4 et Xbox One, Rage 2 a été co-développé par id Software (Doom) et Avalanche Studios (Mad Max et Just Cause). Dès les premiers instants, on retrouve la patte d’id Software avec le gameplay rapide et nerveux de Doom. Mais mis à part ces bonnes sensations et ce gameplay jouissif, dès le début, Rage 2 peine à embarquer le joueur dans son univers post-apocalyptique, fluo et déjanté. La faute notamment à un scénario bidon mais aussi, on le verra plus tard, à un univers désespérément vide.

… et puis c’est tout (ou presque)

Dans la peau d’un ranger nommé Walker, dont on peut choisir s’il s’agit d’un homme ou d’une femme, on se retrouve dans un vaste monde ouvert. La carte est grande et est divisée plusieurs régions bien distinctes (désert, marais, jungle,…). Le monde dévasté est peuplé de gangs rivaux. La trame principale s’articule autour de trois personnages qu’il faut aider à remplir des missions jusqu’à arriver au niveau 5. Une fois passé ce cap, pour chacun d’eux, il y a un boss à battre et ensuite un big boss de fin. C’est déjà tout pour le scénario principal qui se boucle en 10/12h de jeu. Ensuite, la carte reste remplie de quêtes annexes, mais elles sont sans grand intérêt.

Les missions principales sont funs. Elles permettent de rencontrer des personnages hauts en couleurs (qui ne sont pas sans rappeler certains personnages des derniers Wolfenstein) et de participer à des activités étonnantes comme les courses de Derby. Néanmoins, entre deux missions, il faut se déplacer dans le monde ouvert et c’est là, aussi, que le bât blesse. En effet, on peut rouler (à bord d’une grande variété des véhicules) de longues minutes, sans la moindre sensation, sans rencontrer la moindre personne et sans qu’il se passe quelque chose. Alors oui, c’est la fin du monde et il n’y a plus grand monde justement, mais quand même. Si au moins cela avait été comme dans Red Dead Redemption 2 et que les décors étaient beaux à regarder mais là, même pas. On traverse juste des décors génériques et sans vie.

Un jeu apéritif : fun mais vite oublié

C’est dommage parce que les missions principales sont sympas et le gameplay vraiment jouissif. La variété et la folie des armes et des attaques spéciales valent le coup d’œil, tout comme certains ennemis. Outre quelques boss mémorables, mention spéciale pour les ennemis qui vous envoient des grenades à la batte de baseball. Rage 2 est en fait un jeu rempli de bonnes idées mais qui malheureusement il sonne bien trop creux. On s’amuse bien quand on y joue, c’est fun et sans prise de tête mais une fois terminé il reste vite oublié.

Rage 2 aurait pu être aidé pour une réalisation graphique exemplaire, comme le récent Metro Exodus, mais là encore, c’est un domaine dans lequel il alterne le chaud et le froid, finalement, sans jamais réussir à se démarquer ou à s’imposer. À aucun moment, nous n’avons été bluffés ou admiratifs devant un panorama. Pire, la version Xbox One X que nous avons testée souffrait d’un important clipping notamment lors de la conduite des véhicules.

En conclusion

Les premières heures de jeu sont révélatrices : Rage 2 peine vraiment à embarquer le joueur dans son univers post-apocalyptique et déjanté. Le gameplay jouissif et nerveux n’arrive pas à sauver le reste du jeu. Comme son monde ouvert, Rage 2 sonne terriblement creux. Et ce ne sont pas les graphismes ni la courte durée de vie qui parviennent à redresser la barre. Alors certes Rage 2 offre quelques heures de fun mais on attendait tellement mieux de la part de Bethesda, d’id Software et d’Avalanche Studios. Vu les retours critiques des joueurs, ce Rage 2 va sans doute sonner le glas d’une franchise à qui décidément rien n’a réussi.

Découvrez le trailer de lancement :

REVIEW OVERVIEW
Rage 2 (PC, PS4, Xbox One)