Le gouvernement lancera une consultation publique sur le plan climat belge mardi

Le gouvernement en affaires courantes lancera le mardi 4 juin une consultation publique en ligne sur le Plan National Energie Climat (PNEC), a confirmé mercredi le cabinet de la ministre fédérale de l’Énergie, Marie Christine Marghem. Le questionnaire donne aux citoyens la possibilité de s’exprimer sur les engagements pris par les différentes autorités du pays dans le PNEC. Les questions seront publiées sur le site web de la Direction générale de l’énergie du SPF Economie et resteront en ligne durant six semaines, indique le cabinet.

Les questions en tant que telles ne sont pas encore connues. Le journal De Morgen évoquait mercredi une série de quinze questions, telles que « voulez-vous plus d’éoliennes offshore à la Côte?  » ou « comment pouvez-vous réduire votre consommation d’énergie? « . En parallèle à ces questions, des commentaires pourront être ajoutés.

La consultation fait suite à une requête de la Commission européenne, qui a demandé à tous les États membres d’interroger leur population sur leur plan climat respectif. La Belgique avait donc indiqué dans le PNEC qu’une consultation publique aurait lieu « au cours du premier trimestre de 2019 ». Le léger retard s’explique en partie par le fait que les niveaux de pouvoir (l’Etat fédéral et les trois Régions) ont dû être coordonnés.

Les citoyens seront informés de cette consultation entre autres via Internet, Twitter et la presse, assure le cabinet de Marie Christine Marghem.

Pour le WWF, cité dans De Morgen, « tout indique que le gouvernement préfère que le moins de personnes possible se penchent sur ce plan climat », selon sa porte-parole, Julie Vandenberghe. « L’Europe s’attend à une large consultation publique, mais qu’obtenons-nous? Un simple questionnaire qui sera publié sur un site web pendant l’été, sans aucune publicité », estime-t-elle.

Le texte définitif du Plan national Énergie Climat doit être soumis à la Commission européenne fin 2019. Sur la base des plans nationaux, celle-ci suivra les progrès réalisés en vue d’atteindre les objectifs en matière de climat et d’énergie pour 2030 et évaluera la nécessité de formuler des recommandations pouvant déboucher sur des mesures supplémentaires à adopter.

Source: Belga