De plus en plus de chefs d’entreprise sont demandeurs d’une loi climat

Ph. Pexels

Sign for my Future a récolté 267.617 signatures de citoyens qui exigent de nos dirigeants politiques une politique en matière de climat plus stricte. Cette action est soutenue par 415 ambassadeurs, dont 239 chefs d’entreprise. Ils demandent une loi qui rende la Belgique climatiquement neutre d’ici 2050 et crée un cadre d’investissement pour les entreprises à long terme.

Le débat politique sur la loi climat fait rage. Cette loi doit rendre la Belgique climatiquement neutre d’ici 2050, réduire les émissions de manière significative au cours du prochain mandat du gouvernement fédéral, déterminer comment les différentes entités vont atteindre cet objectif et prévoir un plan d’investissement. Pour que la transition s’effectue de façon durable les chefs d’entreprise demandent un cadre d’investissement.

« Si nous voulons, en tant que société, atteindre les objectifs climatiques, nous devons – aussi importantes que soient les actions individuelles et immédiates – pouvoir nous libérer du micromanagement et de la vision à court terme », affirme Roger Kesteloot, directeur général de De Lijn. « Le succès va dépendre de plans à long terme réfléchis et bien étayés et de leur mise en œuvre soutenue et continue. Dans de nombreux secteurs, d’importants investissements devront être consentis. Et certainement dans mon secteur – celui de la mobilité. C’est pourquoi il est important qu’une base solide soit prévue pour ces investissements, fixée – si nécessaire -dans une réglementation. »

Des pompes à chaleur

Caroline Van Marcke, CEO de Van Marcke, ajoute : « Si nous voulons atteindre les objectifs du traité de Paris sur le climat, les émissions des bâtiments doivent devenir nulles. Sur le parc de chaudières actuel de 4 millions, cela veut dire que nous devons installer chaque année 360.000 pompes à chaleur d’ici 2030. Actuellement, en Belgique, 8.000 pompes à chaleur sont vendues chaque année. Il y a donc de toute urgence du pain sur la planche !

Nous n’y arriverons que si nous recevons le soutien du monde politique. Van Marcke est dès lors demandeur d’une politique climatique forte qui soutient des solutions durables pour la chaleur et l’eau dans les habitations. Les solutions sont là, les décideurs politiques doivent maintenant les déployer largement et les rendre accessibles et abordables pour nos entreprises et les citoyens. »

Christophe Degrez, CEO d’Eneco, souligne l’importance de l’énergie renouvelable : « Nous devons vraiment passer à l’approvisionnement en énergie durable. La transition énergétique est tellement importante pour les objectifs climatiques dans notre pays que nous avons besoin d’un climat d’investissement stable pour passer encore plus à l’action. Investir encore davantage dans l’énergie renouvelable. Dans l’intérêt des générations actuelles et futures », conclut-il. 