Le Prix Ludovic-Trarieux a été remis vendredi à l’avocate iranienne Nasrin Sotoudeh

Le Prix international des droits de l’Homme Ludovic-Trarieux a été symboliquement remis vendredi en fin d’après-midi, dans la salle des audiences solennelles de la Cour de cassation au palais de justice de Bruxelles, à Me Nasrin Sotoudeh. Cette avocate iranienne est actuellement emprisonnée en Iran pour avoir plaidé en faveur de la liberté des femmes dans son pays. « Ce Prix Ludovic-Trarieux, du nom de l’avocat et homme politique français, permet de rappeler notre soutien à la défense des droits humains et de récompenser un avocat qui s’est préoccupé des droits de l’Homme parfois au péril de sa liberté, de sa vie… Comme Nasrin Sotoudeh, une avocate qui n’a peur de rien lorsqu’il s’agit de défendre les droits des laissés-pour-compte », a déclaré Me Michel Forges, bâtonnier de l’Ordre français du barreau de Bruxelles qui organisait la cérémonie de ce vendredi.

Nasrin Sotoudeh a reçu symboliquement le Prix international des droits de l’Homme Ludovic-Trarieux. L’avocate iranienne est actuellement toujours détenue à la prison d’Evin à Téhéran, après avoir été condamnée en mars dernier à une peine de 38 ans de prison et à 148 coups de bâton pour avoir défendu les droits des femmes, dont celles qui refusaient de porter le hijab.

Créé en 1984, le Prix International des droits de l’Homme Ludovic-Trarieux est décerné à « un avocat sans distinction de nationalité ou de barreau, qui aura illustré par son œuvre, son activité ou ses souffrances, la défense du respect des droits de l’Homme, des droits de la défense, la suprématie du droit, la lutte contre les racismes et l’intolérance sous toutes leurs formes », a expliqué l’Ordre français du barreau de Bruxelles. Cette distinction est décernée par un jury composé de représentants de barreaux européens.

Source: Belga