Il profite d’une « pause pipi » pour se faire la belle

95
AFP / Mychele Daniau

Un détenu de la prison de Villeneuve-lès-Maguelone, dans l’Hérault, a profité d’une « pause pipi » pendant son transfert vers le tribunal d’Alès pour s’évader. 

Ce trentenaire, à la fois prévenu et condamné, avait en effet  demandé à sortir du véhicule de l’administration pénitentiaire afin de pouvoir uriner. Lorsque les portes se sont ouvertes, près du village de Saint-Théodorit, il a commencé à courir et est parvenu à s’enfuir dans la campagne.

« Il a pris la fuite dans un bosquet de ronces et les agents n’ont pas réussi à le rattraper », a-t-on expliqué à la Direction de l’administration pénitentiaire (DAP), en précisant qu’aucune arme n’avait été utilisée pour cette évasion et aucune agression commise.

Quelque 120 gendarmes, dont des équipes cynophiles, et un hélicoptère ont été déployés sur place pour quadriller le secteur. Malgré ces mesures, le fuyard n’a toujours pas été retrouvé.

Gilles Lepage, 35 ans, avait déjà été incarcéré dans l’Ain à la prison de Bourg-en-Bresse en 2017 et 2018. Et il avait fait l’objet d’un signalement au juge d’application des peines pour ce qui était considéré comme une tentative ou un projet d’évasion. Cet homme était convoqué au palais de justice d’Alès pour une affaire de cambriolages en série. De source proche de l’enquête, il se serait enfui menotté.