Drogué, un chevreuil blesse une promeneuse

Ph. Jean-Marie Winants

Après avoir ingurgité des bourgeons aux effets psychotropes, un chevreuil a chargé et blessé une promeneuse en Bretagne. Un événement rare, mais pas isolé.

Réputé pour être calme et facile à approcher, le chevreuil n’a habituellement rien de menaçant. C’est sûrement ce que s’est dit cette promeneuse en s’approchant de l’animal pour le prendre en photo.  Elle ne s’attendait probablement pas à ce que le chevreuil, ivre, la charge et la blesse.

La victime ne serait pas sévèrement blessée. Toutefois, la mairie a préféré prendre ses précautions en prévenant la population « du comportement de ce chevreuil, car des enfants, notamment, peuvent être tentés d’aller le voir de plus près. »

« Dans un état second »

Les chevreuils n’ont pourtant pas la réputation d’être dangereux. D’où viendrait donc cette soudaine agressivité ? L’animal, décrit comme « dans un état second », aurait consommé des bourgeons de fleurs de bourdaine, dont les effets psychotropes sont responsables de son état d’ivresse.

Les chevreuils apprécient grandement les bourgeons de cet arbuste. Le risque de croiser certains d’entre eux en état d’ébriété est donc plus élevé en cette période du printemps.

 

« On reste vigilants », explique Guillaume Le Provost, de la fédération de la chasse des Côtes-d’Armor, à actu.fr. « On demande aux gens de ne pas s’en approcher ni de lui donner à manger ou à boire. Ça reste un animal sauvage même s’il n’est pas dangereux. Et si on le retrouve, il sera capturé dans un filet et transporter loin des habitations ». D’après le technicien, le comportement étrange de l’animal pourrait cesser rapidement… ou durer plus d’un mois.

Pas un cas isolé

Si l’histoire peut paraitre anecdotique, des précédents existent. Cet animal n’est pas le premier à avoir ingéré cette plante psychotrope. En effet, d’autres cas d’attaques de chevreuils drogués ont été reportés ces dernières années. En 2016, quatre promeneuses avaient été attaquées dans le Rhône par un chevreuil intoxiqué. L’année suivante, c’est en Dordogne qu’un autre animal ivre avait blessé une personne. Ce dernier avait dû être abattu.

Heureusement, tous les cas d’intoxication ne mènent pas à des comportements agressifs chez ces cervidés.

En Belgique, l’un d’entre eux s’était perdu dans la cour d’un hôtel. Ivre, il ne parvenait pas à trouver un chemin pour le mener vers la sortie. En France, dans le Jura, un animal avait débarqué au milieu d’une gendarmerie. Il n’avait été attrapé qu’après «2 h 24 de safari ou plutôt de dégrisement», s’étaient amusés les gendarmes.