Les dangers pour la génération qui vit avec des écouteurs dans les oreilles

Ph. AFP

Qu’ils soient sans fil ou pas, les écouteurs sont désormais utilisés pour faire du sport, pour travailler, pour voyager et même par certains, pour dormir ! Mais le fait de porter des écouteurs toute la journée n’est pas sans risque…

En quelques années, les écouteurs sont entrés dans nos vies. Même les AirPods d’Apple, tant moqués sur le web à leur sortie, cartonnent dans le monde entier et se vendent par dizaines millions.

Deux ados électrocutés

Ces derniers mois, plusieurs décès d’adolescents dus à des écouteurs ont fait grand bruit.  En décembre dernier, un ado malaisien de 16 ans est décédé dans son sommeil, électrocuté par les écouteurs qu’il portait pour dormir. Début 2018, une jeune brésilienne de 17 ans est morte dans les mêmes conditions, électrocutée par ses écouteurs pendant qu’elle dormait et que son téléphone était en train de charger.

Les risques d’une exposition prolongée

Au-delà de ces quelques cas extrêmes, l’utilisation grandissante des écouteurs, que ce soit dans la rue, dans les transports en commun, au travail ou pour dormir, n’est pas sans danger pour la santé. Slate, qui a repris un article paru sur The Atlantic, a pointé plusieurs de ces dangers. Le plus évident est les dégâts que les écouteurs peuvent faire à l’ouï. Non seulement à cause du volume sonore mais aussi à cause d’une exposition prolongée. C’est ainsi que des spécialistes recommandent de ne pas écouter plus de 20h de musique ou de podcast par semaine avec des écouteurs.

Un danger sur les routes

Le second danger est lié à l’utilisation des écouteurs, essentiellement en ville, de la part des piétons, des cyclistes mais aussi des automobilistes. Déjà en 2012,  la revue scientifique spécialisée Injury Prevention tirait la sonnette d’alarme en indiquant que le nombre d’accidents graves chez des piétons qui se déplacaient avec des écouteurs ou casques aux oreilles avait triplé en six ans. Les auteurs de l’étude pointaient du doigt la distraction du piéton et le fait qu’il ne puisse plus correctement entendre les bruits extérieurs.

Un moyen de se couper du monde

Le dernier risque soulevé est plus étonnant puisqu’il est lié à l’isolement social que peuvent entraîner les écouteurs. « Les jeunes urbains comme moi vivent dans un monde qui ne permet pas beaucoup d’intimité. Nous avons été entassés dans des bureaux, des wagons de métro et des appartements minuscules et bondés. Les bruits des autres sont partout, constamment. Notre tête est le seul espace personnel que nous ayons », explique ainsi Olga Khazan dans son article sur The Atlantic qui par ailleurs précise qu’il n’arrive plus à s’endormir sans ses AirPod sur les oreilles.

Un risque de cancer ?

Enfin, en mars dernier, des scientifiques du monde entier avaient alerté d’un autre risque. 250 scientifiques de 40 pays ont signé une pétition pour mettre en garde contre le danger de certaines technologies sans fil et notamment des AirPod d’Apple. Les scientifiques estiment que la présence des écouteurs juste à côté du conduit auditif expose cette zone sensible de l’oreille aux radiations. D’après eux, la proximité des AirPod avec le cerveau pourrait augmenter le risque de cancer.