Les migrants sont déplacés de la gare du Nord vers des centres pour sans-abri

118
BELGA / NICOLAS MAETERLINCK

Le déplacement des migrants en transit à la gare du Nord a commencé vendredi matin, a indiqué la ministre à l’Asile et la Migration, Maggie de Block (Open Vld).

Les migrants sont redirigés vers des centres pour sans-abri à Bruxelles, où ils seront suivis par l’Agence fédérale pour l’accueil des demandeurs d’asile (Fedasil). Ceux qui «ne saisiraient pas cette chance» et retourneraient vers la gare, seront conduits par la police en centre fermé, a précisé la ministre.

Ceux qui «ne saisiraient pas cette chance» et retourneraient vers la gare, seront conduits par la police en centre fermé

Les migrants déplacés seront informés par Fedasil des procédures de retour volontaire et d’asile. La plupart d’entre eux n’ont en effet pas demandé l’asile en Belgique et espèrent poursuivre leur voyage vers le Royaume-Uni. Leur présence aux alentours de la gare du Nord est revenue au-devant de l’actualité après que la société de transport flamande De Lijn a annoncé que ses bus n’y feraient plus halte à cause de «l’insécurité qui y règne et du manque d’hygiène».

« Les conditions y étaient inhumaines »

«Nous rendons la gare du Nord aux navetteurs et aux voyageurs», s’est félicitée vendredi matin Maggie De Block, qui ajoute qu’une gare ne constitue pas un centre d’accueil. «Les conditions y étaient inhumaines, tant pour les migrants que pour les usagers et les personnes qui travaillent à la gare.»

Dans les centres pour sans-abri, «la priorité sera d’accompagner les personnes vulnérables comme les femmes seules, les familles avec enfants et les personnes qui nécessitent une aide médicale ou psychologique». Les migrants qui opteront pour le retour volontaire ou l’introduction d’une demande d’asile seront pris en charge dans les infrastructures de Fedasil.