Espagne: les séparatistes catalans torpillent les plans de Sanchez au Sénat

23

Les séparatistes catalans ont décidé mercredi d’empêcher le chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez de placer, pour la première fois dans l’histoire récente, un Catalan à la tête du Sénat espagnol. Les partis indépendantistes ont « peur des solutions, ils ont peur du dialogue », a aussitôt réagi le dirigeant socialiste lors d’un meeting de son parti.
Le socialiste Pedro Sanchez, vainqueur des législatives du 28 avril, voulait nommer président du Sénat Miquel Iceta, patron des socialistes de Catalogne et partisan d’une sortie négociée de la crise indépendantiste et même d’une grâce pour les séparatistes actuellement jugés pour la tentative de sécession d’octobre 2017 s’ils étaient condamnés.
Pour devenir président du Sénat, M. Iceta, actuellement député régional de Catalogne, doit auparavant être désigné sénateur par les parlementaires catalans, en principe une formalité.
Mais les trois partis indépendantistes ont décidé de mettre leur veto à cette nomination lors du vote prévu jeudi au parlement catalan.
« Pedro Sanchez ne peut pas prendre une décision pour le parlement de Catalogne et espérer que celui-ci la ratifie », a critiqué mercredi Sergi Sabria, porte-parole de Izquiera Republicana, le parti indépendantiste catalan en théorie le plus modéré.
Les indépendantistes reprochent notamment à M. Iceta de ne pas avoir manifesté de sympathie pour les indépendantistes en jugement en allant leur rendre visite dans leur cellule.
Miquel Iceta a annoncé qu’il déposerait un recours devant le Tribunal constitutionnel mais le temps presse car la désignation des présidents de l’Assemblée nationale et du Sénat est prévue pour mardi prochain, lorsque seront constituées les deux chambres.
Des dirigeants socialistes ont cependant estimé, dans des indiscrétions à la presse, que ce véto pourrait leur servir car il démontre qu’ils n’ont pas passé d’accord secret avec les indépendantistes, comme les en accuse sans cesse l’opposition.

source: Belga