VIDEO. Oceanix City, une ville flottante créée pour résister à la montée des eaux

48

Le cabinet d’architecture BIG a conçu une ville flottante qui pourrait accueillir des réfugiés climatiques. L’objectif de ce projet, nommé « Oceanix City » est d’avoir une solution de repli pour les personnes habitant des villes cotières, qui pourraient être menacées par la montée des eaux dans les prochaines années. 

Les experts l’affirment, près de 90% des villes cotières pourraient être menacées par la montée des eaux d’ici 2050.  Un cabinet d’architecture, en partenariat avec le centre d’ingénierie océanique (COE) de l’institut de technologie du Massachussets (MIT) a lancé le concept de ville flottante, capable de résister à la montée des eaux.

Le projet a été présenté à l’occasion d’une table ronde organisée par ONU-Habitat, qui a réuni 70 experts mondiaux souhaitant innover dès à présent afin de s’assurer que l’humanité pourra faire face aux changements comme la montée des eaux en temps voulu.

Ces villes révolutionnaires seraient composées de six îlots. Une fois assemblés, ils couvriraient une surface de 12 hectares, permettant à 1.600 personnes d’y trouver refuge. En assemblant encore plus de plateformes modulaires, ces experts estiment qu’ils pourraient regrouper 10.000 personnes dans une seule ville.

Une solution durable et solide

A travers le monde, des millions de personnes sont concernées et la situation est notamment critique aux Pays-Bas ou au Bangladesh. Les première régions qui bénéficieraient du projet seraient les régions tropicales et subtropicales, susceptibles de subir la montée des eaux en premier.

Ces constructions seraient durables et entièrement réalisées à base de ressources locales et de matériaux renouvelables. Chaque île disposerait de sa propre zone agricole et adopterait une politique « zéro déchet ».

Une fois achevée sur terre ferme, la cosntruction serait larguée à la mer à l’aide d’une ancre. Elle pourrait résister à des ouragans de force 5, provoquant des vents de 250km/h. Par ailleurs, elle serait facilement déplaçable, équipée de panneaux solaires, de turbines éoliennes et hydrauliques.