Eurovision: Mais qui regarde encore ça?

Photo: A.D.

La première demi-finale de l’Eurovision a lieu ce mardi soir dès 21h sur la Une. Ringard, vous avez-dit? Pas tant que ça! Depuis des décennies, c’est l’événement non-sportif le plus regardé au monde avec aujourd’hui près de 600 millions de téléspectateurs par an. Mais qui regarde encore ça? Quand on pense à l’Eurovision, on imagine un public uniquement constitué d’émules de David Jeanmotte en effervescence devant leur petit écran. Et bien non, les fans de l’Eurovision sont moins stéréotypés que ça en a l’air. Metro est allé à la rencontre de quelques fans belges et leur a demandé ce qui rend cet événement si unique à leurs yeux.

Danielle, 47 ans, enseignante, de Ath, fan depuis toujours.

Photo: D.VP.

Pourquoi elle aime l’Eurovision:  « Les pattes d’éléphants des années 70, les paillettes des années discos, l’ouverture aux pays de l’Est, la période où il était bon de dire combien c’était ringard, l’émergence de la diffusion des chansons par le net et, aujourd’hui, trois soirées au lieu d’une, j’ai tout vécu! Nous écoutons les chansons, notons, faisons nos pronostics, et attendons avec impatience et épuisés (vu l’heure tardive) les votes des différents pays. »

Comment elle regarde l’Eurovision : « Je regarde toujours l’Eurovision en famille. Mon mari s’amuse de cette lubie et mon fils aîné est devenu fan à son tour. »

Son plus beau souvenir : « 1978, je me souviens de mon père offusqué car Jean Vallée était deuxième derrière Israël qui « n’était pas en Europe » et qui proclama à qui voulait l’entendre que c’était nous qui avions gagné. »

 

Anthony, 26 ans, employé, de Bruxelles, fan depuis 2010.

Photo: A.D.

Pourquoi il aime l’Eurovision :  « Pour son principe même de réunion internationale, pour ses valeurs de tolérance et de partage et pour son esprit de fête. C’est l’un des rares événements non-sportifs à rassembler les pays d’Europe (et l’Australie) ensemble. »

Comment il regarde l’Eurovision : « Depuis 2014, je m’y rends chaque année et je vis l’Eurovision depuis l’arène avec mes amis internationaux également fans d’Eurovision. Chaque année, ce sont de grandes retrouvailles entre nous ! »

Son plus beau souvenir : « La qualification surprise de Blanche en finale en 2017. »

 

Marie-France, 62 ans, et Jean-Claude, 65 ans, de Herstal, pensionnés, fans depuis les 60’s.

Photo: MF.M.

Pourquoi ils aiment l’Eurovision:  « Pour sa diversité, la découverte de nouveaux types de musiques et de cultures, mais surtout nous adorons la chanson. »

Comment ils regardent l’Eurovision: « Chaque année, c’est devant notre poste de télévision, en mode coocooning que nous suivons le programme. »

Leurs plus beaux souvenirs : pour Marie-France « 1972, Vicky Leandros interprétait  Après toi, je suis restée en admiration devant cette voix et cette artiste. » Pour Jean-Claude  « 1967, le Royaume-Uni et Sandie Shaw. Son style hippie et surtout son arrivée sur scène pieds nus était une grande révolution pour l’époque, tout autant que sa chanson Puppet on a String  qui remporta le concours. »

 

Jonathan, 25 ans, chercheur, de Hasselt, fan depuis 2005.

Photo: J.H.

Pourquoi il aime l’Eurovision:  « Mon intérêt pour l’Eurovision a débuté en 2005 lorsque j’ai assisté à l’Eurovision Junior à Hasselt en 2005 »

Comment il regarde l’Eurovision : « Pour la première fois depuis 2014, je ne suis pas sur place à l’Eurovision pour faire un compte-rendu des repetitions sur mon site Songfestival.be. Cette année, je fais tout le suivi depuis chez moi. »

Son plus beau souvenir : « 2010 quand Tom Dice s’est qualifié pour la finale avec Me And My Guitar, celà faisait 5 années d’affilée que la Belgique était recalée en demi-finale. »

 

Cindy, 36 ans, travailleuse sociale, de Verviers, fan depuis son enfance.

Photo: C.D.

Pourquoi elle aime l’Eurovision: « C’est du bonheur, des paillettes, un message de paix, d’ouverture et tolérance… Nous avons tous besoin de cet esprit positif. »

Comment elle regarde l’Eurovision: « Depuis 2011, nous avons décidé avec mes meilleurs amis de nous rendre sur place et vivre pleinement la semaine Eurovision. Je suis donc allée à Düsseldorf, Copenhague, Vienne et Lisbonne. »

Son plus beau souvenir : « La victoire de Conchita à Copenhague et sa prestation sur scène à l’Euroclub le soir de sa victoire. »

 

Arnaud, 37 ans, styliste, de Liège, fan depuis 20 ans.

Photo: A.D.

Pourquoi il aime l’Eurovision:  « C’est kitsch, c’est la soirée de l’improbable et j’adore ça! C’est aussi l’événement que tout le monde dit n’en avoir rien à faire mais se retrouve quand même à regarder!  »

Comment il regarde l’Eurovision : « En famille ou entre amis. »

Son plus beau souvenir : « Me lever à 5:00 du matin dans mon ranch en Australie pour regarder l’Eurovision à laquelle ils participaient pour la première fois avec la chanson Sound of Silence! »

Et vous? Serez-vous devant votre TV ce mardi soir?