« Avoir un métier, c’est être quelqu’un »

62

Ce 19 mai, aux quatre coins de la Belgique, des centaines d’artisans mettront leur travail en évidence lors de la Journée Chantiers Ouverts. Pour Jean-Marie Tong, c’est l’occasion idéale pour les jeunes de découvrir des métiers qui ont du sens et susciter des vocations.

Jean-Marie Tong est couvreur de formation. Avec ses deux fils, dont l’un est couvreur et l’autre est charpentier, il a monté une entreprise familiale dans laquelle travaille aujourd’hui une dizaine de personnes. Depuis l’été dernier, ils s’occupent de la restauration du château Antoine, situé à Jemeppe-Sur-Meuse, près de Liège. Après avoir restauré la charpente, les artisans s’attaquent désormais à la couverture du château. Cette restauration amène de nombreux métiers manuels à collaborer. « En plus des charpentiers et des couvreurs, il y a des maçons, des tailleurs de pierres », explique Jean-Marie Tong.

Ce 19 mai, la Journée Chantiers Ouverts permettra aux visiteurs de (re)découvrir un château classé mais resté à l’abandon depuis plus de 40 ans ainsi qu’un beau projet patrimonial. Cette journée sera aussi l’occasion de découvrir les métiers de plusieurs artisans et d’apprécier les techniques particulières des métiers de la restauration. Fort de ses 50 ans d’expérience dans le métier, Jean-Marie Tong accueillera les visiteurs toute la journée. Des jeunes qui commencent dans le métier seront également présents. « Nous allons présenter ces métiers aux jeunes et nous allons rassurer leurs parents. Nous voulons montrer aux jeunes, peu importe leur sexe ou leur condition sociale, que ce sont des métiers épanouissants, émancipateurs et intéressants et qu’il y a des belles choses à faire. Il y a de la place pour tout le monde dans notre secteur et on peut y faire des choses qui ont du sens. »

« Faire des études ou des formations pour un métier manuel n’est pas quelque chose de dévalorisant, que du contraire ! Même si cela n’en a pas l’air un maçon comme un charpentier peut faire des choses magnifiques. Cela demande du savoir, de l’intelligence, de la trigonométrie », conclut Jean-Marie Tong qui espère que des jeunes et leurs parents seront au rendez-vous ce dimanche 19 mai au château Antoine pour découvrir son métier.

La construction d’une piscine n’est pas une mince affaire »

Tim Roggeman, Stadsbader: « En collaboration avec

deux partenaires, nous construisons à Ostende une piscine multifonctionnelle avec parking souterrain sur un site de 7500 m². Ce dernier disposera d’un bassin de compétition de 50 m, d’un bassin d’instruction de 25 m et 4,5 m de profondeur, d’une aire de loisirs avec toboggans et mur d’escalade, ainsi que d’un centre de bien-être. En surplomb de la piscine, nous construisons également 22 appartements. Nous avons formé une équipe de projet dont je dirige l’exécution des travaux en qualité de chef de projet. Dès le départ, nous avons dû nous mettre en quête de solutions, notamment pour les eaux souterraines. La structure complexe, associant la construction en acier, la construction à ossature en bois et la construction en béton, constitue un autre défi. »

« L’implication de nombreux corps de métier »

À Ingelmunster, un pont de 289 mètres est en construction sur le Mandel et le canal Roeselare-Leie. La société Artes Depret est responsable des travaux. Klaas Ockier, chef de projet, explique : « Nous réalisons tous les travaux en béton. Nous avons d’abord posé les fondations,

 

puis deux tubes d’acier sur lesquels sera installé un tablier de pont en béton. C’est un réel défi car le coffrage sur lequel nous coulons le béton dépend de la structure en acier et ne repose pas sur le sol. Il en résulte que lors du coulage du béton, le pont s’incline jusqu’à 80 cm. Chaque jour, environ 35 coffreurs, 15 ferrailleurs et 10 maçons travaillent sur le site. »

Rénovation de l’église et de l’académie

L’église Saint-Nicolas de Westkapelle a été ravagée par un incendie en 2013. La société THV Artes Depret – Artes est l’entrepreneur chargé de la reconstruction et la restauration. « À l’aide d’anciennes photos, de vidéos et d’images aériennes, nous exposons les possibilités, déclare Thomas Colpaert, ingénieur de projet. Ces travaux sont réalisés en collaboration avec Artes Depret, acteur de haut rang dans le secteur de la nouvelle construction. La succursale Artes Woudenberg dispose également de beaucoup d’expérience et de compétences dans le domaine de la restauration. » Le groupe Denys ouvre trois chantiers. V. est chef de projet pour la rénovation de l’ancienne Académie royale des beaux-arts et souhaite entre autres restaurer les belles façades. « En 2004, le bâtiment a été protégé en tant que monument en raison de sa valeur historique. Actuellement, un projet résidentiel voit le jour avec 3D Real Estate. »