La grossesse : Tous ces maux dont on ne parle jamais!

Être enceinte est sûrement la chose la plus merveilleuse au monde… Nous sommes nombreuses à le penser! Toutefois, soyons honnêtes: ce que votre meilleure amie ne vous a pas dit, c’est que la grossesse a son lot de maux et d’inconvénients qui peuvent être handicapants. Certains sujets sont, semble-t-il, encore aujourd’hui tabous et pourtant, en parler pourrait en aider plus d’une et faire en sorte qu’elles se sentent moins seules!

Durant votre grossesse, vous allez sans doute vivre des moments merveilleux. Il n’y a aucun mot pour définir cette émotion, cette joie, que vous allez ressentir lorsque pour la première fois, vous découvrirez votre bébé sur une échographie, vous le sentirez bouger ou verrez littéralement son petit pied appuyer sur votre ventre… Ces moments sont uniques. Ils resteront gravés dans votre mémoire. Mais durant les neuf mois de grossesse, ça ne sera pas toujours facile. La grossesse a aussi son lot de contraintes et de maux, à tel point que certaines femmes détestent être enceintes. Oui, oui, vous avez bien lu! C’est encore, aujourd’hui, un sujet tabou mais sachez-le: toutes les futures mamans ne se sentent pas forcément épanouies durant les neuf mois qui les séparent du jour J.

Quoi qu’il en soit, que vous aimiez ou pas être enceinte, il faut vous rendre à l’évidence: tout ne sera pas toujours tout rose et violet. Voici un petit compte-rendu des maux et inconvénients dont on ne vous a jamais parlé ou si peu, de peur de… De quoi au juste?!

La fatigue

La fatigue est l’un des rares maux dont on parle librement. Pourtant, ce que l’on vous en dit n’est rien comparé à ce que certaines d’entre vous vont réellement subir. Personnellement, les trois premiers mois ont été éprouvants. Mais je m’en suis vraiment rendue compte qu’après coup. Au quatrième mois, j’ai eu l’impression qu’un nuage commençait seulement à se dissiper! En plus, pour ne pas faciliter la tâche, tu dois faire comme si de rien n’était puisqu’à part ton compagnon, et peut-être tes parents, personne ne sait que tu es enceinte! Bonjour les grands sourires forcés et le maquillage anticerne! Fort heureusement, cette fatigue est, pour la plupart des femmes, passagère même si, je dois l’avouer, je n’ai pas encore eu – je suis à six mois de grossesse- ce regain d’énergie dont on me parle tant!

La constipation et les douleurs digestives

C’est sûrement LE sujet tabou! Lors du premier trimestre, le niveau élevé de progestérone ralentit le processus de digestion. Les muscles intestinaux se détendent et la nourriture reste dans votre colon plus longtemps. En conséquence: vous avez plus de gaz et cela entraîne parfois des douleurs. Sans parler du fait que plus vous avancez dans votre grossesse, plus votre utérus va croître, exerçant une pression sur vos organes internes, qui ralentit encore plus votre digestion.

Ce que l’on vous dira encore moins, c’est qu’une femme enceinte sur trois a des problèmes de constipation! Et ce phénomène désagréable peut s’amplifier au fur et à mesure des mois de grossesse. Toutefois, pas de panique: cela ne représente aucun danger. Cela reste, avant tout, gênant pour la future maman. Il faut donc, dès les premières semaines de grossesse, privilégier les fibres et continuer à faire de l’exercice physique.

Le sexe

Tous les livres de grossesse vous proposeront un petit chapitre sur le sexe. Vous lirez que la plupart des femmes ont une libido plus accrue durant la grossesse, que le sexe n’est pas mauvais pour le bébé, qu’il faut aller en douceur avec le papa qui peut être impressionné par votre ventre,etc.

Ce dont on parle plus rarement, ce sont des contractions utérines lors de l’orgasme, qui peuvent être douloureuses pour certaines. En effet, durant la grossesse, beaucoup de femmes sont plus sensibles aux orgasmes. Elles peuvent découvrir des sensations nouvelles (certaines femmes découvrent même, pour la première fois, la jouissance lors de leur grossesse) et l’orgasme peut provoquer un durcissement douloureux du ventre, qui prend, durant quelques secondes, une drôle de forme. Pas d’inquiétude: ces contractions ne représentent aucun danger pour le bébé. Au contraire: il paraîtrait même qu’une montée d’endorphines le ferait planer… Toutefois, si ces douleurs vous préoccupent, n’hésitez pas à en parler à votre gynécologue.

L’essoufflement

Quand vous êtes enceinte, au moindre petit effort – aussi minime soit-il –, vous êtes essoufflée. Les raisons sont diverses. Votre volume sanguin augmente et votre débit cardiaque croît de 30 à 50% environ. Cela entraîne une augmentation du débit sanguin pulmonaire et de la captation de l’oxygène par minute. Durant les premiers mois, l’essoufflement s’explique par une modification de votre système respiratoire. Au fur et à mesure, votre bébé a davantage besoin d’oxygène. Vous devez éliminer votre propre gaz carbonique et le sien. Votre cœur et vos poumons travaillent donc davantage. Enfin, à la fin de votre grossesse, votre utérus exerce une pression sur votre diaphragme, ce qui diminue votre capacité pulmonaire. Sans oublier la prise de poids qui peut également entraîner une sensation de lourdeur et accentuer l’essoufflement. Quoi qu’il en soit, faites les choses à votre aise. Comme on dit, rien ne sert de courir, il faut partir à point!

Une pilosité… abondante

Ceci n’est pas un mal en soi mais plutôt… un petit inconvénient. Mesdames, durant votre grossesse, vos cheveux pousseront plus vite et seront somptueux… Mais le revers de la médaille, c’est qu’il n’y a pas qu’eux qui seront plus… visibles. Attendez-vous, pour certaines, à avoir quelques poils disgracieux, par exemple, autour de votre nombril. Merci les hormones… Surtout n’y touchez pas! Ces indésirables devraient disparaître après l’accouchement.

Les sorties sans alcool

Si vous aimez fumer une cigarette et boire un bon verre de vin, voire vous saouler parfois entre copines, vous allez peut-être détester ces neuf mois d’abstinence! J’ai été récemment à une baby shower et une des jeunes filles présentes me disait que durant les premiers mois de sa grossesse, elle était en pleine déprime. Elle s’est cloîtrée chez elle pour ne pas succomber à la tentation d’un petit verre alcoolisé. Sans parler de la cigarette. En tant que fumeuse, c’est, pour elle, insupportable de retrouver des amis en terrasse. Bonjour l’ambiance!

Par ailleurs, vous devez partir du principe que peut-être, durant les sorties, vous allez être en décalage avec vos amis alcoolisés et que l’on vous désignera d’office comme étant la BOB de la soirée. Vous allez peut-être aussi moins durer sur la longueur… En tout cas, vous allez vivre les fêtes d’anniversaire d’une autre manière. Mais voyez le positif: à la fin d’une soirée, vous allez sûrement avoir quelques «dossiers» sur vos amis et dans quelques mois, ça sera à eux de faire BOB!

Maïté Hamouchi