Norm, des nouvelles baskets belges et éco-responsables

520

Trois jeunes Bruxellois ont lancé Norm, de baskets éco-responsables et fabriquées avec 90 % de matériaux recyclés. Un beau projet qui vient de récolter 50.000 € grâce à une campagne de financement participatif.

Nicolas Lavigna, Antoine Bodart et Arnaud Vanderplancke sont trois jeunes Bruxellois de 32 ans. Animés par une passion commune pour les chaussures, ils viennent de lancer leur propre marque : Norm. « On voulait créer une marque qui nous parle et qui transmette nos valeurs. Pour cela, on a voulu redéfinir les principes de base de la chaussure et déterminer des nouvelles normes, d’où le nom : Norm », explique à Metro Nicolas Lavigna, designer chaussures freelance.

De la semelle jusqu’aux lacets

Les trois entrepreneurs sont partis d’une réflexion globale prenant en compte tout le processus : la création, la production et les fournisseurs. « On a essayé d’aller le plus loin possible dans tous les domaines et nous avons fait plusieurs essais.  C’était un long processus mais c’est comme ça que le projet est né », raconte Nicolas. Ils ont articulé Norm autour de trois concepts qui étaient importants pour eux : l’écologie, la responsabilité et la transparence. « Pendant 18 mois, de la semelle jusqu’aux lacets, nous avons dessiné, nous avons cherché et nous avons développé pour atteindre notre objectif ».

Le résultat est une paire de sneakers unisexe, disponible en cinq coloris, dessinée en Belgique et fabriquée au Portugal à 90 % à partir de matériaux recyclés. Les 10 % restants représentent une partie de la semelle intérieure mais aussi la colle utilisée pour assembler les matériaux, qui par ailleurs est une colle à base d’eau et respectueuse de l’environnement. Les semelles sont composées de 75 % de caoutchouc recyclé et de 25 % de caoutchouc naturel labellisé Fairtrade et qui vient du Brésil. « C’est l’unique concession par rapport à notre volonté de rapprochement géographique mais c’était vraiment nécessaire », souligne Nicolas.

Six bouteilles dans une paire

La matière première des baskets Norm est le plastique recyclé. « On travaille avec un fournisseur espagnol qui récupère des bouteilles en plastique pour en faire des fils qui sont ensuite mis en bobine. Ce fil en plastique recyclé est tricoté pour fabriquer toute la partie supérieure de la basket, la tige. Avec six bouteilles d’eau, on peut ainsi fabriquer une paire de chaussures », détaille Nicolas qui a étudié le design industriel à La Cambre.

Deux arbres plantés

Norm indique que l’empreinte carbone d’une paire de leurs baskets est réduite de 80 % par rapport à une paire standard. « On travaille avec l’association Graine de vie qui fait des calculs d’empreinte carbone. Ils sont arrivés à ce résultat car nous travaillons déjà avec des matières recyclées et qu’en termes de transport, à part le caoutchouc brésilien, toute la fabrication est assez rapprochée. Quand on fait le total, on arrive à 6,5 kg de CO2 émis par paire produite ».

Grâce à leur partenariat avec l’organisation Graine de vie, pour compenser leur empreinte écologique et pour être neutre en CO2, les trois Bruxellois s’engagent à ce que deux arbres soient plantés pour chaque paire de sneakers achetée. « On estime qu’un arbre absorbe 5 kg de CO2 par an. Norm a décidé d’en planter deux afin d’être ‘Climate Positive’. Ces arbres sont plantés à Madagascar. On l’a fait là-bas car ça a plus d’impact environnemental qu’en Belgique où c’est déjà géré de façon responsable », indique Nicolas.

50.000 € récoltés

Pour financer leur projet et dans l’espoir que leur basket soit commercialisée, le 9 avril dernier, Nicolas, Antoine et Arnaud ont lancé une campagne de financement participatif sur la plateforme Kickstarter. Sur base de la présentation, de photos et de vidéos, les internautes ont la possibilité de précommander leur paire à un tarif préférentiel de 115 €. Le succès ne s’est pas fait attendre. Alors que les trois jeunes entrepreneurs espéraient récolter 25.000 €, ils ont séduit près de 400 internautes et à quelques heures de la clôture de la campagne, ce mardi 14 mai, ils ont déjà atteint le double de leur objectif initial.

« Nous sommes surpris d’avoir pu doubler notre montant. C’est l’accomplissement de deux ans de travail. Les commandes sont venues principalement de Belgique, des États-Unis, de France et des Pays-Bas mais nous avons aussi eu des ventes au Danemark et même au Japon », se félicite Nicolas.

En attendant septembre

Que va-t-il se passer maintenant ? « Puisque nous avons dépassé notre objectif après 12 jours, nous avons pris les devants et nous avons contacté nos fournisseurs pour avancer sur la fabrication des moules, la mise au point des produits ou encore pour bloquer un créneau pour la production au Portugal. Il faut maintenant que le produit soit top et qu’il soit livré en septembre comme on l’a promis. Le gros challenge de notre projet est de travailler avec beaucoup de fournisseurs différents, que nous avons sélectionnés et qui ont des produits de qualité. Nous devons donc créer un synergie pour que tout fonctionne parfaitement ».

Toujours dans l’optique d’être le plus éco-responsable possible, les trois Bruxellois vont également faire en sorte que la boîte de chaussures servent également de boîte de livraison. « Cela nous permet de ne faire de double packaging. On fera un design assez sympa et on livrera aussi les chaussures avec un sac réutilisable en fil de bouteilles recyclées ».

Une fois que la campagne sera terminée, les utilisateurs pourront continuer à faire des précommandes sur le site norm-shoes.com à un tarif préférentiel. À partir de septembre, les baskets Norm passeront au prix 160 € et seront également vendues des boutiques et des points de vente qui se sont déjà montrés intéressés. Après avoir réussi avec succès le stade du financement participatif, la rentrée sera une nouvelle étape importante pour Norm. Avec leur concept, leurs idées et leur expérience, les trois Belges semblent bien partis pour réussir à proposer une chaussure différente et respectueuse de l’environnement.

Thomas Wallemacq