Vendeur dans l’industrie du tabac, il recevait 1.200 cigarettes gratuites par mois

Ph. DAVID EBENER / dpa / AFP

Simon Neale, 57 ans, est atteint d’un cancer du poumon en phase terminale. Anciennement commercial dans l’industrie du tabac, il recevait gratuitement jusqu’à 1.200 cigarettes par mois. Aujourd’hui, il attaque en justice son ex-employeur.  

Pendant quatre ans, au milieu des années 1980, Simon Neale a été représentant commercial pour la marque Rothmans, qui fait aujourd’hui partie de British American Tobacco, le géant de l’industrie du tabac. À l’époque, il recevait, à titre d’avantage, 1.200 cigarettes chaque mois.

Son emploi l’a transformé en « gros fumeur »

Simon Neale a seulement travaillé quatre ans dans l’industrie du tabac mais cela a suffi à le transformer en « gros fumeur ». L’automne dernier, ce père de famille aujourd’hui âgé de 57 ans a appris qu’il était atteint d’un cancer du poumon et qu’il était en phase terminale.

Il attaque un géant du tabac en justice

Alors que ses jours sont désormais comptés, ce Britannique a décidé d’attaquer en justice son ancien employeur et donc le géant du tabac British American Tobacco. Il l’estime responsable de son cancer. « Lorsque j’ai travaillé chez Rothmans, je suis passé de fumeur occasionnel à gros fumeur à cause des cigarettes qui m’étaient offertes. (…) Pour moi, mon cancer du poumon vient du fait que j’ai travaillé pour Rothmans », a déclaré Simon Neale à la presse britannique.

Tobacco salesman given free cigarettes considers legal bid after cancer battle.🤦🏻‍♂️

Posted by Muhammad Tabrizi on Thursday, April 25, 2019

« Simon Neale n’est pas le seul »

La date du procès n’est pas encore connue. Les avocats de Simon Neale sont en train de voir s’ils peuvent apporter devant le juge d’autres cas d’anciens employés ayant reçu des cigarettes gratuites de le part de leur employeur et aujourd’hui atteint d’un cancer des poumons.

« Simon Neale n’est pas le seul. Des milliers d’employés ont reçu des cigarettes gratuites. Des cigarettes gratuites ont également été distribuées au public. Nous encourageons tous ceux qui souffrent aujourd’hui de maladies graves liées au tabagisme et qui ont commencé à fumer avant les années 1990 à nous raconter leur histoire », a indiqué l’avocat de Simon Neal en ajoutant que l’industrie du tabac devait rendre des comptes.