Un Australien parmi les responsables de l’attaque au Sri Lanka?

AFP / J. Samad

L’un des responsables présumés des attaques du dimanche de pâques au Sri Lanka, qui ont fait 253 morts, faisait l’objet d’une enquête des autorités australiennes pour ses liens avec un recruteur de l’organisation terroriste l’Etat islamique, rapportent les médias australiens vendredi.

Abdul Lathief Jameel Mohamed avait attiré l’attention des autorités en 2014 lorsqu’il avait été lié à différentes cibles du contre-terrorisme, selon les services de renseignements australiens. La brigade antiterroriste avait alors ouvert une enquête sur lui la même année, après qu’il avait quitté le pays. Les enquêteurs avaient découvert un lien avec le recruteur de l’Etat islamique présumé Neil Prakash, qui doit être jugé en Turquie.

M. Mohamed se serait radicalisé lors de ses études en technologies à l’université Swinburn de Melbourne entre 2009 et 2013. Sa soeur a confié au journal Daily Mail que c’était un «autre homme» qui était revenu au Sri Lanka, très sérieux et s’en prenant à ses proches pour ne pas être assez religieux. Au Sri lanka, l’homme avait suivi un enseignement islamique radicale. Il se serait ensuite rendu en Syrie, où il aurait rejoint l’Etat islamique avant de revenir au Sri Lanka.

Les autorités le suspectent d’être l’un des meneurs des neuf kamikazes de dimanche, soupçonnés d’appartenir à la mouvance islamiste locale National Thowheeth Jama’ath et à l’Etat islamique, qui a revendiqué la série d’attaques.