TC Bruxelles – Le parquet requiert dix mois de prison contre l’émeutier de la « marche contre Marrakech »

56

Le parquet de Bruxelles a requis mardi une peine de dix mois de prison à l’encontre d’un homme qui aurait utilisé un spray au poivre à l’encontre de policiers lors des émeutes qui ont suivi la marche contre Marrakech. Son avocat a demandé l’acquittement, entre autres en raison de l’absence d’images de vidéosurveillance. Le jugement sera rendu le 23 mai. La « marche contre Marrakech » avait rassemblé le 16 décembre dernier quelque 5.500 manifestants, dont des membres de groupes d’extrême-droite, au rond-point Schuman à Bruxelles.
Après la manifestation, des affrontements avec la police ont éclaté sur la rue de la Loi, entre le Berlaymont et le bâtiment Charlemagne. Les militants d’extrême-droite ont jeté des pierres, des panneaux de signalisation ou encore des barrières. La police a dû faire usage de canons à eau et de gaz lacrymogène pour disperser les manifestants.
Cinq policiers ont été blessés et de nombreux dégâts ont été occasionnés au mobilier urbain. Les forces de l’ordre ont procédé à 90 arrestations administratives et six judiciaires.
L’un des six était un homme de 35 ans de Waregem. Selon le parquet, il aurait brisé les lignes policières pour attaquer un agent. Il aurait pulvérisé du gaz lacrymogène sous son casque et aurait opéré de la même manière avec un deuxième agent lui venant en aide.
Le parquet a requis une peine de dix mois de prison et s’est notamment basé sur le témoignage d’un des agents concernés.
Selon la défense toutefois, le dossier manque d’éléments de preuve objectifs. L’avocat de l’émeutier présumé a ainsi pointé du doigt l’absence d’images de vidéosurveillance, bien qu’une caméra de la police était présente le jour des faits. Il a encore ajouté que c’était justement son client qui avait été traité de manière violente par les policiers.

Source: Belga