Suspicion de fraude dans le football belge – Malines menacé de ne pas jouer l’Europe ou la Coupe de Belgique la saison prochaine

84
Suspicion de fraude dans le football belge - Malines menacé de ne pas jouer l'Europe ou la Coupe de Belgique la saison prochaine

Le parquet de l’Union Royale Belge de Football (URBSFA) a, en plus de la relégation de Malines en D1B avec un handicap de 12 points, exigé que le club malinois ne puisse pas jouer l’Europe ou en Coupe la saison prochaine. Le club de D1B l’a lui-même confirmé ces sanctions possibles, mardi soir. « Nous sommes étonnés d’être sanctionnés pour quelque chose que nous n’avons pas fait. » L’enquête disciplinaire de la commission d’enquête a rendu son verdict pour les matches Malines-Waasland-Beveren et Eupen-Mouscron de la dernière journée de Jupiler Pro League la saison dernière (2017-2018). Eupen et Mouscron ne sont pas poursuivis, au contraire de Malines et de Waasland-Beveren. Les Waeslandiens auraient omis de faire un rapport que Malines aurait tenté d’influencer le résultat de leur rencontre lors de la dernière journée. Treize personnes ont été convoquées par la commission des Litiges d’appel de l’URBSFA dont quatre agents de joueurs.
Dans le cadre de l’enquête sur une éventuelle falsification de la compétition, le parquet fédéral de l’Union belge a proposé une lourde sanction à Malines: relégation (en D1B pour la saison 2019-2020), un retrait de douze points à partager entre les deux périodes et pas d’Coupe d’Europe ou de Coupe de Belgique la saison prochaine. En cas de victoire en finale de la Coupe de Belgique contre La Gantoise le 1er mai, Malines est menacé de ne pas jouer en Europa League malgré sa licence européenne. La procédure disciplinaire doit toutefois encore être menée jusqu’à son terme. « Nous sommes étonnés de la sanction demandée par le parquet fédéral car nous savons comme nous sommes innocents en tant que club », a réagi l’actionnaire principal Dieter Penninckx au nom de la direction malinoise.
Le champion de D1B voit également un problème avec la plainte pénale. Elle devrait être jugée irrecevable selon le « Malinwa » sur base de l’article B1711.141 du règlement fédéral. Il stipule que les actes de falsification de la compétition qui peuvent entraîner une relégation ou une modification du classement doivent être apportés « avant le 15 juin de la saison en question ou, si le championnat n’est pas encore fini à cette date, dans les sept jours qui suivent la fin de cette compétition. » Pour les falsifications de compétition entraînant d’autres sanctions, un délai de huit ans est applicable selon le règlement fédéral (article B1706).
Malines a consulté ses avocats qui en sont tous venus à la même conclusion, explique le club. « On exige une relégation de D1A en D1B, ce qui est impossible selon notre interprétation du règlement fédéral », ajoute Penninckx. « Cela parle de différentes sanctions mais pour la relégation, la réclamation doit avoir été soumise avant le 15 juin de la saison concernée, soit le 15 juin 2018. »
« Nous sommes convaincus que la commission des Litiges d’appel va reconnaître notre innocence en tant que club et va agir selon le règlement fédéral », explique-t-il encore.
Le parquet fédéral de l’URBSFA exige également de longues suspensions jusqu’à la radiation de l’ancien président Johan Timmermans, le co-propriétaire Olivier Somers et le directeur technique Stefaan Vanroy. Les trois personnes seront convoquées, ainsi que le club, devant la commission des Litiges d’appel qui fixera le calendrier des auditions le 30 avril.

Source: Belga