Un appel aux dons pour reconstruire Notre-Dame de Paris

298
AFP / B. Guay

La «Fondation du patrimoine», organisme privé à but non lucratif qui œuvre à la sauvegarde et la valorisation du patrimoine français, a lancé comme annoncé, durant la nuit, un appel aux dons en vue de la reconstruction de la cathédrale Notre-Dame de Paris, partiellement ravagée par un incendie lundi soir.

La fondation a communiqué durant la nuit un lien vers la page créée sur son site pour la récolte d’argent pour la cathédrale, mais celle-ci semble être victime de son succès: la récolte de fonds, et le site web de la fondation dans son ensemble, étaient inaccessibles mardi matin vers 8h00. «Pour que Notre-Dame puisse renaître de ses cendres nous lançons un appel international. Tous les dons reçus seront intégralement versés à la cathédrale», avait ajouté sur le réseau social Facebook la Fondation, pour accompagner le lancement de sa collecte. Un peu plus tard dans la matinée, le site était de nouveau accessible.

Entre-temps, le groupe LVMH, leader dans l’industrie du luxe, et la famille Arnault ont annoncé mardi un «don» de 200 millions € au fonds dédié à la reconstruction de Notre-Dame, après le gigantesque incendie qui a ravagé la cathédrale lundi. «La famille Arnault et le groupe LVMH, solidaires de cette tragédie nationale, s’associent à la reconstruction de cette extraordinaire cathédrale, symbole de la France, de son patrimoine et de son unité», écrivent-ils dans un communiqué. Bernard Arnault est actuellement le PDG du groupe. Selon le classement Forbes 2018 des plus grosses fortunes françaises, le septuagénaire est la plus importante fortune personnelle du pays, avec quelques dizaines de millions d’euros d’avance sur François Pinault, dont la famille avait annoncé quelques heures plus tôt un «don» de 100 millions.

La région Ile-de-France, via sa présidente Valérie Pécresse, a quant à elle annoncé mardi matin 10 millions € d’ « aide d’urgence pour aider l’archevêché à faire les premiers travaux. » Le président français Emannuel Macron avait, dès lundi soir, annoncé l’ouverture mardi d’une «souscription nationale» pour financer la reconstruction.