Infrabel teste un nouveau système dissuasif aux passages à niveau

Belga / J. Defgnee

Deux ingénieurs d’Infrabel ont développé un système permettant d’éviter les accidents aux passages à niveau, rapportent mardi La Libre Belgique et Het Laatste Nieuws.

Ce dispositif, qui vise les usagers faibles, est muni d’un capteur de mouvement pour détecter si une personne contourne ou passe sous la barrière une fois celle-ci fermée. « Les résultats du test sont encourageants et beaucoup semblent y trouver des vertus », indique à La Libre Frédéric Sacré, porte-parole d’Infrabel.

Des discussions sont en cours entre le gestionnaire du réseau, le SPF Mobilité et le cabinet du ministre de la Mobilité François Bellot. La piste privilégiée serait celle d’un système mobile installé pour de courtes périodes près des passages à niveau identifiés comme « à risque » et généralement situés près des écoles, gares ou points d’arrêt non gardés.

Le nombre de victimes aux passages à niveau reste stable au fil des années: 9 en 2018, 9 en 2017, 4 en 2016, 11 en 2015 et 11 en 2014. De plus, même s’ils sont en baisse, les accidents restent nombreux (38 en 2018 contre 51 en 2017). Le pays compte actuellement 1.713 passages à niveau, dont 95,5% équipés d’une signalisation active.