Le pape François s’inquiète de l’insensibilité des Européens

AFP

Le Pape François a reproché à l’Europe son «insensibilité» vis à vis des migrants qui se noient par milliers en Méditerranée en essayant d’atteindre ses côtes. Il estime qu’elle oublie ses propres migrations.

«Je ne comprends pas l’insensibilité, l’injustice de fermer la porte» aux migrants, a déclaré le Pape dans une interview à la chaîne de télévision espagnole La Sexta. «Le problème le plus grave d’Europe selon moi c’est qu’elle a oublié qu’après la guerre ses fils sont allés frapper à la porte de l’Amérique du nord et du sud», et qu’elle s’est elle même formée de migrations, a-t-il insisté.

François, qui depuis le début de son pontificat a souvent pris fait et cause pour les réfugiés et les migrants, a souligné que des pays beaucoup plus pauvres que les nations européennes, comme la Turquie, le Liban ou la Jordanie accueillaient eux des millions de migrants et s’efforçaient de les intégrer.

Il a également lancé un avertissement à ceux qui comme le président américain Donald Trump ou le leader du parti d’extrême droite espagnol Vox, Santiago Abascal, prétendent ériger des murs pour fermer les frontières. «Celui qui construit un mur finira prisonnier du mur qu’il a construit, a-t-il affirmé. C’est une loi universelle pour les sociétés comme pour les individus».