La Chambre rejette la possibilité de se doter d’une loi climat

87
Belga / N. Maeterlinck

Les députés du Parlement fédéral ont refusé cette de modifier l’article 7bis de la Constitution. La révision de l’article devait permettre l’adoption d’une loi climat facilitant la réalisation des objectifs climatiques.

Ça n’est pas vraiment une surprise : la Chambre a rejeté cette nuit, vers 2h15 du matin, la proposition de révision de la Constitution. La révision a été votée par 76 pour, 66 contre. Ce vote favorable n’est toutefois pas suffisant, puisqu’il lui fallait recueillir les deux tiers des suffrages.

Ce matin, de nombreuses organisations font part de leur déception. « Nos politiques ont manqué une occasion de taille pour enfin passer du bon côté de l’histoire climatique. Comme annoncé, le CD&V, l’Open VLD et la NV-A ont refusé de voter en faveur de cette révision qui aurait permis l’adoption d’une loi spéciale climat ambitieuse. Si la déception est présente chez les citoyens, il est hors de question d’arrêter la mobilisation là », souligne la Coalition climat.

Greenpeace, pour sa part, déplore que « certains élus préfèrent les promesses aux actes ». L’organisation promet de maintenir la pression pour que les prochains gouvernements soient des gouvernements climatiques. « Certains partis ont décidé de n’écouter ni la rue, ni leurs propres jeunes, ni leur syndicat. Ils préfèrent les promesses aux actes. Qu’ils soient sûrs que nous vérifierons que leurs promesses sont tenues », prévient Joeri Thijs, porte parole de l’organisation de protection de l’environnement.