Le paquebot Viking Sky a regagné la terre ferme

AFP photo

Victime d’une avarie moteur dans des eaux périlleuses au large de la Norvège, le navire de croisière Viking Sky a rejoint sans encombre dimanche un port refuge grâce à une opération de sauvetage dantesque après avoir frôlé la catastrophe.

Lors d’incessantes navettes d’hélicoptères, 460 de ses 1.373 occupants avaient auparavant été hélitreuillés, certains de nuit, depuis le pont du paquebot battu par des vagues atteignant 15 mètres, puis évacués vers la terre ferme. Vingt-cinq ont été hospitalisés. «Un événement extrêmement grave avec un très gros potentiel pour qu’il y ait de très nombreux blessés et morts», a estimé le commissaire de police Hans Vik, responsable du Centre de secours pour le sud de la Norvège, lors d’une conférence de presse.

Le Viking Sky avait lancé un appel de détresse samedi en début d’après-midi après une avarie moteur. Pris dans une tempête, il dérivait vers des eaux côtières jalonnées de récifs dangereux au large de la région de Møre og Romsdal (ouest de la Norvège). Après avoir pu redémarrer un de ses moteurs, il avait réussi à se stabiliser en jetant l’ancre à environ deux kilomètres du littoral, et les autorités avaient lancé une vaste opération d’évacuation mobilisant jusqu’à six hélicoptères.

Le paquebot a finalement réussi à redémarrer trois de ses quatre moteurs tôt dimanche matin. Escorté par plusieurs remorqueurs, il a regagné par ses propres moyens le port de Molde, qu’il a atteint peu après 16H00 (15H00 GMT). Les opérations de sauvetage ont été compliquées par une météo défavorable et l’âge avancé d’un bon nombre de passagers, pour la plupart de nationalité britannique ou américaine, selon la police.