« On est b***és », peut-on lire dans un rapport officiel sur le Brexit

169
AFP / Oli Scarff

Dans un rapport officiel sur l’impact du Brexit sur l’Ecosse rurale, on peut lire, dans les notes, la citation: « On est b***és », selon Metro UK. La Scottish Rural Action (SRA) avait en effet demandé aux participants à un atelier d’imaginer quels titres de journaux ils pourraient s’attendre à voir après le Brexit.

Amanda Burgauer, présidente de la SRA, a déclaré que cet exercice avait permis de « briser la glace », et que plusieurs participants avaient utilisé un « langage terre à terre » pour décrire leurs sentiments à l’égard du Brexit.

Elle a toutefois ajouté qu’elle soulèverait le problème de « la mise en page » de ce rapport avec l’équipe de la SRA. Le gouvernement écossais a déclaré que, même si ce rapport avait été financé via le Brexit Stakeholder Fund, il n’avait aucun rôle éditorial.

Les conclusions de ce rapport ont en outre suggéré que le Brexit pourrait entraîner une perte de liberté de se déplacer et un dépeuplement des zones rurales. Parmi les autres préoccupations issues des conversations avec les communautés rurales, figuraient également le risque de perte de financement de l’UE après le Brexit et les dommages potentiels pour la cohésion sociale.

« La colère et la frustration sont répandues dans toute l’Écosse rurale, mais cela ne concerne pas uniquement le Brexit. Les discussions ont clairement montré que le Brexit aggravait les préoccupations existant de longue date concernant l’équité et la fragilité des zones rurales. »