Le solaire bruxellois sans tracas

Ph. DR

Par rapport aux autres Régions, l’énergie solaire à Bruxelles brille par son absence. Pourtant, dans la capitale, où il est impossible d’installer des éoliennes et des centrales hydrauliques, le solaire reste la meilleure option pour développer les énergies vertes. Pour booster le secteur, une société propose d’installer gratuitement les panneaux sur les toits bruxellois.

L’objectif de l’équipe de «HelloSun» est de remédier au frein principal du solaire à Bruxelles: le financement des installations. La start-up est née d’une association de deux entités très actives dans le secteur du photovoltaïque: SkySun, start-up bruxelloise, et Energreen, leader du photovoltaïque en Belgique francophone. Leur concept propose d’installer gratuitement les panneaux et d’en assurer la maintenance pendant dix ans. Les propriétaires profitent de 100% de l’énergie produite. Mais si c’est un win-win, quel est le leur?

Certificats verts

HelloSun rentabilise son investissement grâce aux certificats verts (aides régionales) générés par la production d’énergie renouvelable. Concrètement, la société investit dans le placement des panneaux sur les toits de particuliers et s’occupe des démarches administratives avec un suivi quotidien pendant dix ans. Le propriétaire reçoit alors 100% de l’énergie produite et rachète l’installation après dix ans, pour un euro symbolique. Pendant au moins 15 ans il peut continuer à en profiter, en faisant des économies sur sa facture d’énergie.

Équiper un maximum de toits

«Nous voulons aider un maximum de Bruxellois à passer au solaire», affirme Léopold Coppieters, co-fondateur de Skysun, qui précise que les économies peuvent aller jusqu’à 1.000 € par an et que théoriquement, le montant à débourser pour installer une centrale photovoltaïque se situe entre huit et dix mille euros. Alexis Van der Putten, CEO d’Energreen confirme: «Cela fait dix ans que l’équipe d’Energreen installe des panneaux solaires. Mais l’énergie solaire a beau être propre et durable, faire le pas semble souvent cher, complexe et risqué. C’est surtout vrai pour les particuliers. HelloSun, c’est simple et sans risque. Tout le monde sort gagnant.»

«Wake up Brussels!»

«Quand on voit que plus de 75.000 personnes ont marché pour le climat à Bruxelles, on se dit que les gens veulent que la transition existe. Et malgré l’existence de soutiens régionaux, nous sommes encore loin du compte en matière de transition énergétique. En passant au solaire, la réduction de gaz à effet de serre est directe et durable», insiste Léopold Coppieters qui détaille: «Bruxelles a produit 2,5% de renouvelable en 2018. Or, nos engagements à la COP21 s’élèvent à 8,5% en 2018 et on passe même à 9% en 2019 car cela monte progressivement pour atteindre les objectifs».

Et bien sûr, on ne peut installer des centrales hydrauliques sur la Senne ni des parcs à éoliennes dans le Bois de la Cambre. «La seule solution, c’est le photovoltaïque! Wake up Brussels!», conclut Léopold Coppieters.

En un mois et demi, HelloSun a comptabilisé 300 inscriptions et une cinquantaine de placements sont déjà programmés. Sur leur site, vous pouvez faire une simulation: à l’aide de la géolocalisation, le système retrouve votre toit et vous dit combien l’électricité verte peut vous rapporter.

Lucie Hage

www.hellosun.brussels