Près d’un tiers du territoire flamand est bâti

80
Belga / Eric Lalmand

Le territoire flamand est de plus en plus construit: en 2016, quelque 33% des terres, soit 450.000 hectares, étaient occupés, selon les derniers chiffres du Département environnement de l’autorité flamande.

En trois ans de temps, 7.000 hectares supplémentaires ont été saisis, soit treize terrains de foot par jour. C’est principalement le nombre de logements qui a augmenté. Les habitations, jardins compris, prennent 39% de la totalité du territoire bâti.

En deuxième position, viennent les routes et le rail (18%), avant les terrains industriels et commerciaux (13%), les parkings et les places (11%) ou encore d’autres zones bâties comme les églises et les monuments (10%). Quelque 6,5% sont consacrés aux zones récréatives comme les parcs ou les terrains dédiés au sport tandis que 2% sont occupés par l’agriculture.

Dans 55 communes flamandes, on parle même de la moitié du territoire construit. C’est notamment le cas de zones urbaines dans et autour d’Anvers, Gand et Bruxelles.