Découverte MiNT : Yellow, les cordes sensibles de Hugo Barriol

145

Loin déjà, le temps où il chantait dans le métro parisien. Hugo Barriol livre un premier album d’une délicatesse folle. Il était au Rideau Rouge vendredi dernier, avant de rejoindre Berlin. Nous l’avons écouté et rencontré pour vous.

Son éclosion médiatique n’aurait sans doute jamais été possible sans les heures passées à chanter dans le métro parisien et à peaufiner ses mélodies. Paris, où les couloirs se souviennent encore de sa voix : en 2016, il est jugé meilleur interprète aux “Métro Music Awards” de la RATP. Repéré par un producteur, il enregistre alors le fabuleux “On The Road”, puis il fabrique un premier EP de 5 titres poignants. Il bat désormais pavillon Naïve Records.

Près de trois ans plus tard, « Yellow », son premier album enregistré en langue anglaise vient de sortir. Rien en français ? « Pas à ce stade, mais non la musique française n’est pas rasoir, regardez Angèle. » L’anglais, c’est tout simplement une évidence pour ce grand voyageur qui, en réalité, a d’abord fait entendre sa musique et sa guitare dans les couloirs du métro australien. Il a fallu le temps « d’oser écrire ce que l’on ressent, puis le mettre en musique et parfaire l’anglais. » Les 12 titres ont été enregistrés aux Church Studios, une ancienne église du Nord de la capitale britannique.

L’AB en novembre 2019

Après avoir accompagné Joe Bel début 2019, Hugo a livré le week-end dernier un concert à armes égales (une heure) avec les locaux Sunday Charmers au Rideau Rouge, dans le Brabant Wallon. Une prestation exemplaire, malgré une configuration risquée : un café-théâtre fait aisément taire les murmures dans les décibels et le rock. Le folk sensible de Barriol eût sans doute mérité un peu plus d’attention et de recueillement. Il en aura toute latitude, bientôt, puisque son premier concert à l’AB est programmé le 14 novembre prochain. Signe que l’artiste est juste à l’orée d’une carrière : « On attend une petite centaine de personnes ce soir », nous confie Christophe, son manager belge. « MiNT le diffuse régulièrement et il vient également d’être adopté dans les playlists de Pure, quelque chose se passe, c’est sûr. »

Le concert est émaillé de mélodies qu’on semble déjà connaître depuis toujours, livrées avec une authentique humilité, parfois un manque attachant de répartie. Il faut le voir, à la sortie de son concert, accueillir l’histoire de chacun(e), vendre ses CD en considérant chaque fan comme s’il était unique. Barriol est simplement heureux d’être là et de s’exprimer en musique.

“Yellow » est déjà, pour moi, l’un des plus beaux albums de cette année 2019 : honnête, fragile et surtout reconnaissable. Pour preuve, « Hold My Hand », l’un des titres les plus déchirants de cet album né d’une très longue série de peines de cœur et d’accidents de parcours, si joliment racontés qu’ils parlent à chacun. Comme à cette Montoise, croisée avec son futur époux, dans la petite salle de Lasne : « Je l’ai vu pour la première fois sur France 2, puis entendu sur MiNT. Et il est entré dans ma vie au moment où j’étais frappée par la maladie. Je me marie, sa musique sera la BO de mon mariage, à l’automne prochain. »

La découverte musicale, à écouter du lundi au jeudi à 10h30 et 18h30 sur MiNT.be.

Cédric Godart