La Grèce de nouveau touchée par une vague d’intempéries

AFP / S. Mitrolidis

La Grèce était frappée dimanche par d’importantes intempéries, les vents violents provoquant l’interruption des liaisons maritimes, des retards dans le trafic aérien et des coupures de routes en raison de chutes d’arbres dans la région d’Athènes, ont indiqué les pompiers.

D’importantes coupures d’électricité ont été déplorées dans le nord du pays et dans la banlieue nord-est d’Athènes. A Nea Smyrni, au sud de la capitale, douze voitures ont été écrasées par des chutes d’arbres. Mais jusqu’à présent, les pompiers ont assuré n’avoir recensé aucun blessé. D’après les services météorologiques du pays, les intempéries devraient se poursuivre jusqu’à mardi.

Des rafales de vent allant jusqu’à 140 km/heure ont été enregistrées en mer Egée par l’Observatoire national samedi soir. Avec une tempête de force dix sur l’échelle de Beaufort (sur douze niveaux), d’un «danger extrême en mer» (89 à 102 kmh), les liaisons maritimes ont été interrompues, aucun ferry ne partant du port du Pirée.

Dans le nord du pays, d’importantes chutes de neige offraient des images impressionnantes de Thessalonique, deuxième ville du pays, recouverte d’une nappe blanche. En Thrace à la frontière avec la Turquie, les températures sont tombées à -9 degrés Celsius. Plusieurs routes proches du Mont Parnès en Attique, au nord d’Athènes, ainsi que dans le nord du pays près de Thessalonique, ont été coupées à la circulation. A Thessalonique, quatre avions n’ont pas pu atterrir samedi soir et des retards ont été déplorés à Athènes, tandis que d’autres retards et annulations étaient à prévoir pour la journée de dimanche.

Début janvier, la Grèce avait été touchée par une vague de froid exceptionnelle faisant trois morts. Les températures étaient alors tombées jusqu’à -18 degrés.