Madère, bien plus qu’une île pour les retraités

311
C. Jantjes

Lorsque je prends place dans l’avion qui doit m’amener à l’île aux fleurs, je suis surprise de n’être entourée que de têtes grises! Madère est en effet une destination de vacances appréciée des plus de 65 ans, en quête de belles fleurs et de soleil. Après avoir passé du bon temps, moi qui suis dans la vingtaine, pendant une semaine sur cette île portugaise, j’ai envie d’aider Madère à se forger une image différente.

Bien sûr, on trouve aussi à Madère des complexes hôteliers où les pensionnés peuvent profiter en toute tranquillité de leurs vieux jours. Mais, pour ma part, j’ai découvert une tout autre facette de l’île à faire se pâmer les plus grands des aventuriers! 

Vue sur mer

Madère fait officiellement partie du Portugal, mais l’île est perdue dans l’océan Atlantique à hauteur du Maroc. De toutes les parties de l’île, on a donc une vue magnifique sur l’océan à l’infini. Je n’ai pas opté pour un séjour à l’hôtel mais en Airbnb dans un village montagnard près de Calheta, avec des rues aussi raides que le mur de Grammont! À Calheta, au sud-ouest de Madère, règne un microclimat. S’il pleut de l’autre côté de la montagne, il fait dans cette localité côtière 23 degrés et le soleil brille. On y trouve d’ailleurs la seule plage de sable de l’île. Le point de chute idéal pour ceux qui veulent alterner aventure et détente, sans être noyés parmi les touristes qui viennent de la capitale.

Les fleurs sont tout à fait sexy

C. Jantjes

Madère est connue dans le monde entier comme l’île aux fleurs. En raison de son climat doux, on profite dès le printemps des fleurs les plus exotiques, plantées dans les jardins botaniques ou poussant en pleine nature. Si les fleurs traînent une image vieillotte, leurs magnifiques couleurs vous procurent néanmoins de chouettes posts sur Instagram. Pour en dénicher les plus beaux exemplaires, vous devez d’ailleurs vous rendre dans des endroits retirés. Les levadas constituent une importante attraction touristique sur Madère. Ces canaux d’irrigation ont été creusés le long des flancs de montagne afin de favoriser l’agriculture. Vous pouvez y faire de jolies promenades. Les levadas de Rabaçal vous amènent à une jolie chute d’eau, mais les levadas moins connues de Ponta del sol sont tout aussi impressionnantes. Vous y montez et descendez sur d’étroites corniches, surplombant une profonde vallée pleine de fleurs. Tous les pensionnés ne vous y suivront pas!

Vrrrrrroum!

C. Jantjes

Une autre façon moins pépère de découvrir l’île est d’enfourcher un scooter. La plupart des touristes louent une automobile, mais je suis la preuve vivante qu’on peut aussi faire autrement! Il est toutefois nécessaire d’opter pour un scooter de 100 cc, vu que Madère est une île très montagneuse. Lors de mon périple, j’ai découvert les routes isolées bordées d’eucalyptus, les bains de mer naturels de Porto Moniz et les grottes de São Vicente. Comme la météo sur l’île aux fleurs est très versatile, je me suis fait surprendre par le brouillard, qui m’a laissée trempée comme une soupe. Une balade à la dure et des souvenirs impérissables!

Une vie nocturne trépidante à Funchal

C. Jantjes

La capitale Funchal ressemble à première vue à une petite ville de province endormie, mais ne vous fiez pas aux apparences! Prenez le téléphérique vers Monte, le village au-dessus de la montagne où, dans le temps, l’aristocratie jouissait d’une vue magnifique sur la ville. Vous vous y baladez parmi les fleurs dans les jardins tropicaux de Monte Palace et vous prenez le toboggan pour redescendre, sorte de traîneau traditionnel qui file à toute allure vers la vallée sur l’asphalte et les pavés des rues. Les amateurs de plantes prendront un deuxième téléphérique au-dessus de la vallée vers le célèbre jardin botanique. Vous y verrez les plus grands cactus et les plantes les plus rares, mais la composition artificielle manque de naturel, contrairement au reste de Madère!

Quand les seniors retournent dans leurs pénates, la jeunesse de Funchal sort! J’ai passé la soirée à une fête sur le port. Bercée par les tout derniers airs de reggaeton, je tombe sous le charme des lumières d’une ville qui n’est pas encore prête à aller se coucher. Vous ne trouverez pas de grands nightclubs à Funchal, mais bien de petits bars où l’on danse sur de la musique électro branchée. J’ai dansé jusqu’aux petites heures à l’Eco Bar!

De l’alcool à la pelle

C. Jantjes

Si vous aimez boire un verre pour trois fois rien, Madère vous ravira. Le vin sucré de Madère est comparable au porto. Grâce à mon hôtesse Airbnb, Cecilia, j’ai fait la connaissance dès le premier soir de mes deux amis, Poncha et Nikita. Poncha est un mélange de rhum blanc de sucre de canne, de miel et de jus de citron et d’orange. Vous avez aussi des variantes, comme celle avec des fruits de la passion, ma préférée. Un Nikita est un cocktail avec de la glace vanille ou ananas avec du jus d’ananas, des petits morceaux d’ananas et de la bière. Tous les bars de Madère vous serviront ces boissons pour quelques malheureux euros. Santé!

En pratique

Brussels Airlines vole deux fois par semaine sur Madère, à partir de 215 euros aller-retour.