Elle aide son amie atteinte d’un cancer en allaitant son fils à sa place

131
Ph. Instagram

A 33 ans, Nikki Heying apprend qu’elle a un lymphome. Cette jeune américaine qui venait d’accoucher s’est battue tout au long de sa maladie pour que son fils puisse continuer de boire du lait maternel. 

6 mois de combat pour l’allaitement

Lorsqu’elle a appris qu’elle était atteinte d’un cancer, Nikki a arrêté d’allaiter dès le début de la chimiothérapie. Durant le traitement de sa maladie, son fils Malcolm n’a bu au biberon que du lait maternel donné par différentes femmes via des banques de lait maternel.

Pour garder un lien avec l’allaitement et que son fils n’oublie pas comment têter, Nikki a pu compter sur l’aide d’une amie. En apprenant l’histoire, Bec, 37 ans, a donné le sein à Malcolm deux fois par semaine afin que celui-ci garde un rapport avec la tétée. De son côté, Nikki a continué de tirer son lait durant la durée de la chimiothérapie, et de le jeter, afin de pouvoir ensuite allaiter de nouveau quand elle serait guérie.

6 weeks old on the left, 30 weeks old on the right. It’s been 6 months. Six months since I was allowed to breastfeed my…

Posted by Nikki Heying on Tuesday, February 12, 2019

L’importance du lait maternel

C’est aujourd’hui une maman qui allaite à nouveau qui pose pour les médias. Après 6 mois de traitement, Nikki peut donner le sein à son fils. Pour la jeune femme, mère de quatre enfants, il est important de rappeler que le lait maternel est le meilleur pour un bébé.  C’est pourquoi elle a souhaité faire connaître son histoire et celle de son amie Bec. « Bec et moi nous sommes plus proches que jamais depuis cette histoire », raconte-t-elle à Metro UK. Pour Nikki, l’allaitement au sein est la chose la plus naturelle du monde.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Nikki Heying (@fighting_with_nikki) on