Geens disposé à chercher une majorité pour revoir la loi linguistique

65

Le ministre de la Justice, Koen Geens, est disposé à chercher une majorité en commission de la Justice de la Chambre pour modifier la loi, de manière à ce que le Premier président de la Cour d’appel de Bruxelles ne puisse être nommé s’il n’a pas une connaissance suffisante de l’autre langue nationale, a-t-il indiqué en réponse à Sonja Becq (CD&V). La nomination d’un nouveau Premier président a fait du bruit dans la presse flamande parce que la candidature retenue ne maîtrise pas suffisamment le néerlandais.

La loi de 1935 sur l’emploi des langues ne fait de la connaissance de l’autre langue nationale une condition de nomination à cette fonction. Selon M. Geens, il s’agit d’un oubli dans l’accord conclu sous la législature précédente sur l’arrondissement de Bruxelles-Hal-Vilvorde.

La connaissance du néerlandais paraît logique au ministre CD&V dans la mesure où le ressort de la Cour d’appel de Bruxelles s’étend à Louvain-Hal-Vilvorde, a-t-il expliqué.

Source: Belga