Le trafic aérien ne sera plus assuré durant 24h à cause de la grève

41
Belga / N. Maeterlinck

Skeyes (ex-Belgocontrol), gestionnaire du trafic aérien, se voit contrainte de ne pas autoriser le trafic aérien entre mardi 12 février 22h et mercredi 13 février 22h, indique mardi l’entreprise dans un communiqué.

«Malgré tous les efforts déployés par la direction de Skeyes, l’entreprise n’a pas une connaissance suffisante de l’occupation en personnel pendant la grève nationale six heures avant le début de l’action qui démarre ce soir. Les employés de Skeyes ne doivent pas divulguer leur intention de travailler ou pas pendant des actions syndicales», précise Skeyes.

«Compte tenu de la grande incertitude quant à l’occupation de certains postes cruciaux dans les services opérationnels, cette garantie ne peut être donnée qu’en n’autorisant pas le trafic aérien», poursuit Skeyes. L’aéroport de Charleroi avait décidé de ne pas ouvrir mercredi en raison de la grève. Les autres aéroports belges, qui allaient fonctionner au ralenti seront donc paralysés par l’interruption du trafic aérien.

L’espace aérien ne sera pas complètement fermé durant la grève. Un service minimum est toujours assuré pour les vols médicaux, les atterrissages d’urgence, les vols militaires ou gouvernementaux.