Une femme arrêtée pour avoir harcelé une transgenre sur Twitter

268
AFP / J. Edelson

Une maman de deux enfants a été arrêtée par la police britannique pour avoir notamment appelé une transgenre par son ancien prénom. 

Une femme de 38 ans a été arrêtée pour s’en être pris à une transgenre sur Twitter sur le sujet du changement de sexe. La police explique prendre « tous les cas de harcèlement sérieusement. » Le journal The Mail s’est procuré une copie de la plainte adressée à la justice. Dans cette dernière, on peut lire que l’accusée a engagé un « débat toxique » avant d’envoyer plusieurs messages diffamatoires sur Twitter, supposément à cause du statut de transgenre de sa victime. Elle aurait créé « plusieurs comptes pour harceler, diffamer et publier des tweets péjoratifs sur sa victime. Elle l’aurait notamment qualifiée d’homme, en affirmant aussi qu’elle était xénophobe et un escroc. »

Une version des faits contestée par l’accusée. Cette dernière estime tout simplement avoir une « conviction réelle et raisonnable » qu’un être humain « ne peut pas réellement changer de sexe. » Elle attaque également la police qui s’en serait prise à elle à son domicile, devant sa « fille autiste de 10 ans » pendant qu’elle « donnait le sein à son autre enfant. » Depuis son arrestation qui a eu lieu il y a deux mois, elle n’aurait toujours pas récupéré son téléphone portable ni son ordinateur. En attendant le procès, le juge suppléant qui s’occupe de l’affaire a émis une injonction interdisant d’afficher des informations personnelles sur la victime « la reliant à son ancienne identité masculine. »