Quels oiseaux viennent manger dans votre jardin ?

205
Damien MEYER / AFP

Chaque hiver, Natagora invite les particuliers à compter les oiseaux qui visitent leur jardin. Le grand nombre de données récoltées aide ensuite les spécialistes de l’association à mieux comprendre les phénomènes particuliers qui touchent les espèces les plus communes. Alors, sortez vos jumelles et devinez qui vient manger au jardin !

Les ornithologues espèrent une participation massive au comptage car l’acquisition d’un grand nombre de données les aide à mieux suivre nos populations d’oiseaux. Comment participer? Il vous suffit d’observer les oiseaux de votre jardin et d’encoder vos observations sur le site de l’opération. Pas besoin d’y passer le week-end. En une heure, la plupart de vos hôtes ailés auront eu l’occasion de se montrer. Pour ne pas compter deux fois le même individu, l’idée est de noter le nombre maximum d’oiseaux d’une même espèce observés en même temps.

Devine qui vient manger au jardin

En vous rendant sur le site de l’opération, vous trouverez des fiches descriptives pour vous aider à reconnaître tous les oiseaux, les résultats des années précédentes ou encore de nombreux conseils pour accueillir une belle avifaune au jardin. En attendant, Metro et Natagora vous offrent une petite fiche descriptive des six oiseaux les plus vus lors de l’opération 2018.

Toutes les infos sur www.natagora.be/oiseaux

La mésange charbonnière

Ph. J-M. Winnants

13,5 – 15cm

La plus grande de nos mésanges, visiteuse assidue des mangeoires, est facilement reconnaissable. Elle possède un ventre jaune avec une «cravate» noire qui le traverse. Si la cravate est entière, il s’agit d’un mâle. Si elle au milieu du ventre, c’est une femelle. Les joues blanches sont bien visibles également.

Le merle noir

Ph. F. Demeuze

23,5 – 29cm

Peu farouche, le merle noir est un habitué des parcs et des jardins. Il lance souvent son beau chant flûté du haut des toits ou des antennes de télévision. Assez grand, le mâle se reconnaît facilement à son plumage entièrement noir et son bec orange. La femelle est brun foncé, avec une gorge claire tachetée de brun.

Le rouge-gorge familier

Ph. R. Delmelle

12,5 – 14cm

Bien connu de tous, le rouge-gorge apprécie les milieux boisés, mais également les jardins, même en ville. Plutôt craintif envers l’homme, il défend par contre farouchement son territoire face à ses congénères. Son plastron orangé le rend facilement reconnaissable, notamment par les enfants et d’assez loin.

La mésange bleue

Ph. R. Delmelle

10,5 – 12cm

Assez petite mésange, elle apprécie les parcs, les jardins et les mangeoires en hiver. Elle se suspend volontiers la tête en bas au bout des branchettes à la recherche de nourriture. Elle a la poitrine jaune, mais surtout une calotte bleu ciel et des sourcils noirs. Le bleu est bien présent également sur les ailes et la queue.

La pie bavarde

Ph. J-M. Winnants

40 – 51cm

Ce beau grand oiseau aux couleurs contrastées apprécie la compagnie de l’homme. Il lui offre involontairement protection contre les rapaces et nourriture. Elle se rassemble parfois en groupes bavards de 5 à 25 individus. En hiver, elle peut dormir en groupes encore plus importants. Impossible à confondre, elle se colore de noir et de blanc, avec une longue queue aux reflets verts.

Le pinson des arbres

Ph. J-M. Winnants

14 – 16 cm

Moins connu que les mésanges et moineaux, le pinson est pourtant un habitué des jardins également, et parmi les plus vus durant le recensement de Natagora. Observé aux jumelles, il dévoile des couleurs éclatantes: les côtés de la tête et la poitrine rouge rouille, ainsi qu’une calotte et la nuque grise bleutée. À l’œil nu, ce sont surtout les bandes blanches, nettement visibles sur les ailes, qui permettent de le distinguer.