Jeudis pour le Climat : Un homme interpellé suite à un comportement sexuel envers les jeunes filles

204
BELGA / PAUL-HENRI VERLOOY

La police a constaté qu’un individu filmait des jeunes filles lors de la manifestation pour le climat jeudi à Bruxelles, et qu’il adoptait un comportement sexuel envers elles, a déclaré vendredi le parquet de Bruxelles, confirmant ainsi une information de la Dernière Heure.

Le parquet a néanmoins précisé que, contrairement à ce qu’indique l’article de presse, l’homme ne filmait pas sous les jupes des filles. Le suspect, B.H., un homme âgé de 44 ans, a été interpellé et placé sous mandat d’arrêt. Une information judiciaire a été ouverte du chef d’attentat à la pudeur envers mineurs.

L’homme filmait les filles

«Ce 31 janvier 2019, des policiers en civil de la zone de police Bruxelles-Nord étaient présents lors de la manifestation pour le climat afin de sécuriser cette dernière. Ils ont eu l’attention attirée par un homme se rapprochant de plusieurs jeunes filles. Ce dernier a été observé en train de filmer celles-ci et d’adopter un comportement sexuel envers elles. Il a été interpellé en flagrant délit», a relaté le parquet de Bruxelles, indiquant que les faits ont eu lieu précisément sur le boulevard Albert II à Schaerbeek.

«Une information judiciaire a été ouverte du chef d’attentat à la pudeur envers mineurs et l’intéressé a été privé de sa liberté. Il a été mis à disposition du procureur du roi ce 1er février 2019, lequel prendra une décision dans la journée. En outre, plusieurs gsm ainsi que des ordinateurs pouvant contenir certaines images à caractère sexuel ont été saisis à son domicile», a indiqué le parquet, précisant que le suspect n’a pas de casier judiciaire.

«A ce stade, il n’y a pas encore de victimes identifiées. L’enquête se poursuit également en vue de leur identification», a encore affirmé le parquet. «Il n’est pas sûr que les victimes se sont rendues compte de ce qu’il faisait. Si quelqu’un pense avoir été victime de ces faits ou témoin de ces faits, il peut contacter la police la plus proche de son domicile».