Une marche méditative de nuit dans la Forêt de Soignes ? Nous avons tenté l’expérience

Des marches méditatives sont organisées de nuit, en forêt, les soirs de pleine lune ou de nouvelle lune. Des promenades silencieuses entrecoupées de séances de méditation, baignées dans l’énergie de cette planète carrément fantasmagorique, permettraient une reconnexion à la nature et un profond lâcher prise.

Si les bienfaits de la méditation sur le mental sont désormais clairement prouvés, ceux de la lune sur notre psychisme sont souvent associés aux croyances ésotériques. Pourtant, la lune a des effets plus que concrets sur les éléments qui nous entourent et en particulier sur le liquide qui constitue plus de 90% de notre organisme (les marées par exemple). Et célébrer la pleine lune se fait dans toutes les cultures depuis la nuit des temps! Donc, même les plus pragmatiques d’entre nous pourraient être tentés d’accepter l’idée qu’il peut y avoir un impact, peut-être minime mais en tout cas concret, sur notre organisme. Lundi soir, en tout cas, Madame la lune, qui n’est pourtant pas une étoile, était la star de ce doux moment encadré par des spécialistes de la nature et de la pratique méditative.

Se connecter à la nature

Le but de cette promenade originale serait avant tout de se reconnecter avec la nature et par là même à son âme. Chose qui, il faut bien l’avouer, n’arrive que très rarement dans la vie bien remplie de la plupart d’entre nous. Pourtant, c’est important, insiste Vanessa, qui guide les méditations: «nous sommes régulés par la nature, par les astres, par les saisons… Et la nature fait toujours bien les choses. Ce que l’on essaye de faire avec la méditation c’est d’abord de ressentir cette appartenance à un tout qui est parfait dans son imperfection et qui ne juge pas, qui vous laisse juste ‘être’ tel que vous êtes.»

Oignon et lampe frontale

Notre petit groupe se retrouve à l’orée de la Forêt de Soignes. 19h30: il fait déjà tout noir. Si certains se changent en Loup-Garou les soirs de pleine lune, me voilà quant à moi transformée en bonhomme Michelin. Nous avions eu en effet comme consigne de «faire l’oignon», de superposer les couches de vêtements pour éviter d’avoir trop froid. Après quelques consignes et la lampe frontale bien vissée sur nos crânes, nous pénétrons dans la forêt. Finalement, il ne fait pas si noir que ça car la lune éclaire nos pas comme un lampadaire qui nous suit partout. Elle fait scintiller de mille feux le gel sur la mousse et sur les feuilles, offrant un spectacle vraiment magique qui me connecte fissa à Dame Nature.

On s’arrête une première fois, on se met en cercle et on ferme les yeux afin de faire une petite médiation guidée par Vanessa. On repart ensuite jusqu’à un endroit chargé de sens: le monument en hommage aux victimes des attentats de Bruxelles. Là, ont été disposées en cercle 32 pierres, entourés de 32 arbres placés de manière circulaire. Baigné de lumière lunaire et ponctué de cris de… chouettes? -en tout cas de quelque chose qui vole et qui est spécialisé en bruitages de films un peu glauques-… le moment est forcément intense. Seconde méditation, plus longue cette fois-ci. Nous sommes assis sur les pierres et Dieu nous donna la foi. Heu… non. En fait on s’est concentrés sur nos chakras et plus précisément sur les couleurs pleines de vie de chacun d’entre eux. Vanessa a décidé plus particulièrement de nous aider à prendre conscience de schémas qui nous pourrissent peut-être un peu la vie depuis l’enfance parfois et que nous voulons «déposer».

Nous repartons après une petite demi-heure de pose méditative et, fort heureusement, un thé bien chaud dans la coco. Deux heures se sont écoulées lorsque nous retrouvons le point de départ de notre balade et j’ai l’impression très agréable d’avoir pris un immense bol d’air sans penser jamais à mes petits tracas. Je me sens plus légère (aurais-je déposé des choses?). Et j’ai envie de vite revenir faire un coucou à la lune qui m’a semblée si douce, si bienveillante, si maternante. Ce sera probablement le 4 février lors de la prochaine marche organisée par «Nature et Conscience» pour la nouvelle lune.

Lucie Hage