Que sont devenus les anciens candidats de Top Chef ?

577

Alors que l’émission « Top Chef » s’apprête à fêter ses dix ans sur M6 et sur RTL TVI, l’obtention de la deuxième étoile par Stéphanie Le Quellec (restaurant La Scène, Hôtel Prince de Galles, Paris), victorieuse du cru 2011, a rappelé la capacité de ce télé-crochet à dénicher des talents en devenir. La preuve avec ces 17 candidats qui ont marqué le concours culinaire. 

Thibault Sombardier

Candidat malheureux de la finale en 2014 face à Pierre Augé, Thibault Sombardier mitonnait déjà une étoile pour le restaurant parisien « Antoine ». Le jeune chef continue de repousser les limites de la création des saveurs iodées pour cette adresse du XVIe arrondissement, qui bénéficie de très belles critiques. En parallèle, outre son partenariat avec Lustucru pour qui il concocte des recettes de pâtes farcies, Thibault Sombardier s’est lancé avec succès dans la bistronomie parisienne. Sa table « Mensae » (XIXe) a décroché le titre de « meilleur bistrot de l’année » dans le guide Lebey 2016, tandis qu’une deuxième adresse baptisée « Sellae » a ouvert dans le XIIIe arrondissement au printemps 2018.

Jean Imbert

C’est le chef business man de la bande « Top Chef ». Surnommé « le cuisinier des stars » en raison de sa proximité avec des personnalités comme Beyoncé, Marion Cotillard ou Pharrell Williams, il est loin le temps où Jean Imbert était désigné comme le lauréat du télé-crochet. Il a pourtant bien remporté la troisième saison en 2012. Jean Imbert tient toujours son restaurant parisien (XVIe), « l’Acajou ». Depuis mai dernier, il signe la carte du restaurant « B.B » du club privé « Blanche », dans le quartier de Pigalle. Son succès a même traversé l’Atlantique, puisqu’il fait affaire avec Pharrell Williams avec un club-restaurant à Miami. Enfin, sa collaboration avec le boulanger Eric Kayser pour proposer des salades dans des bols de pain « Les Bols de Jean » a donné vie à trois adresses dans la capitale. Jean Imbert reprendra bientôt du service à la télévision, puisqu’il a tourné un documentaire consacré aux produits de saison pour France Télévisions.

View this post on Instagram

Comme un enfant de 10 ans dans ma cuisine de NY 👶

A post shared by jeanimbert (@jeanimbert) on

Norbert Tarayre

Candidat au phrasé inimitable et acolyte de Jean Imbert dans la troisième saison, Norbert Tarayre poursuit sa carrière télévisuelle en présentant « La meilleure boulangerie de France » sur M6 ainsi que « Norbert, commis d’office » sur 6Ter. Le trublion s’est lancé dans une nouvelle voie, sur les planches des théâtres parisiens. Il s’est essayé au one-man show et est également en tournée pour la pièce « C’est pas du tout ce que tu crois », aux côtés de Danièle Evenou et Séverine Ferrer. Côté cuisine, Norbert Tarayre a ouvert un bistrot à Puteaux, en région parisienne, au nom évocateur « Saperlipopette ». Il tient au total quatre restaurants et prévoit d’en ouvrir autant prochainement. Un projet de boulangerie-pâtisserie avait également été évoqué.

Juan Arbelaez

Personnage charismatique de la prolifique troisième saison, le candidat colombien s’est autant fait remarquer pour son physique avantageux que pour ses nombreux projets culinaires. Après avoir cuisiné pour Jean Imbert à « L’Acajou », Juan Arbelaez a pris son envol en ouvrant différents bistrots, à Paris et en région parisienne, chacun proposant un esprit culinaire différent : Plantxa, Levain, Maya, Yaya. L’une de ses dernières ouvertures a été opérée aux côtés de sa compagne Laury Thilleman, Miss France 2011 : le restaurant Vida (Paris 10e). Depuis l’été dernier, le jeune colombien cuisine pour le café du théâtre Edouard VII, « Froufrou ».

View this post on Instagram

Comment faire une délicieuse recette de tarte aux fruit de saison ? Une rose de poire, canelle et on remplace la fleur de sel par des morceaux de @saint_agur. Une touche originale et ça change tout. . How to make a delicious tarte recipe with seasonal fruits? A pear rose, cinnamon and we replace the fleur de sel with pieces of @saint_agur. An original touch that will changes everything . . Si vous avez des questions n'hésitez pas et j'essaierai de répondre à chaque Ratatouille qui sommeille en vous 🐀🧀 Toutes me recettes sur www.quiveutdufromage.com . . . #chef #cheflife #lavikua #food #foodporn #foodromantic #colombia #france #beauty #comida #grece #cheese #cheesy #travel

A post shared by Juan Arbelaez (@juanarbelaezchef) on

Julien Duboué

Candidat de la cinquième saison en 2014 dont il est ressorti bredouille au bout du dixième épisode, Julien Duboué a particulièrement bien rebondi, puisqu’il est devenu un chef indispensable à la scène culinaire parisienne. Gardant toujours à l’esprit ses racines landaises, le cuisinier du sud-ouest s’est rapidement fait remarquer avec son bistrot « A.Noste », titré « meilleur bistrot de l’année » par le guide Lebey en 2015. Il cuisine aussi pour les régimes sans gluten à travers son enseigne « Corn’R » où Duboué revisite le maïs à toutes les sauces. Son dernier projet en date qui fait un carton : B.O.U.L.O.M (XVIIIe). Comprendre une « boulangerie où l’on mange », et où le chef modernise le concept du buffet chaud et froid.

Denny Imbroisi

Touche italienne de la troisième saison, Denny Imbroisi continue de rassasier les papilles parisiennes avec les recettes traditionnelles transalpines. Après « Top Chef » en 2012, son succès a démarré avec l’ouverture de sa table « Ida », baptisée en hommage à sa soeur. L’adresse italienne bénéficie de deux toques dans le guide Gault&Millau. Le chef Imbroisi a récidivé avec une nouvelle adresse, maintes fois félicitée par la critique : Epoca. L’Italien a inauguré 2019 en formant un duo avec le restaurateur Micaël Memmi pour l’ouverture d’une table aux saveurs méditerranéennes, baptisée « Malro » (IIIe).

View this post on Instagram

Êtes vous curieux de découvrir les recettes de cette semaine? Petit indice,il y aura des pâtes fraîches. Rdv demain pour l’entrée de la semaine. Suivez moi pour découvrir tout le menu 👉🏻 @dennyimbroisi🍴 . . . Siete curiosi di scoprire le ricette che farò per voi questa settimana? Vi do un indizio, ci sarà della pasta fresca! Appuntamento a domani con l'antipasto della settimana. Seguimi per scoprire tutto il menu 👉🏻@dennyimbroisi 🍴 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . #dennyimbroisi #ida #epoca #malro #ricetta #menu #menudellasettimana #credere #newrestaurant #paris #parisjetaime #ristoranteitaliano #bistrot #ristorantino #mangiarebene #ilfoodchevale #eatinparis #bonrestoparis

A post shared by Denny Imbroisi (@dennyimbroisi) on

Guillaume Sanchez

Habitué aux plateaux de télévision puisqu’il avait d’abord participé à « Qui sera le prochain grand pâtissier ? » sur France 2, Guillaume Sanchez a prouvé qu’il était aussi un cuisinier dans « Top Chef » en 2017. Chouchou des foodistas parisiens qui n’ont pas manqué de goûter à sa cuisine rock’n roll chez Nomos (XVIIIe), le jeune chef s’est lancé dans une nouvelle aventure culinaire au printemps 2018. Moins d’un an après son ouverture, sa table « NE/SO » est auréolée d’une étoile dans la dernière édition du guide Michelin, à paraître le 25 janvier.

Romain Tischenko

Vainqueur inattendu de la toute première saison du concours culinaire, Romain Tischensko cultive autant la discrétion que le succès dans son bistrot du Xe arrondissement « le Galopin », qu’il tient aux côtés de ses frères. Ouvert deux ans après sa victoire, l’adresse dispose désormais d’une annexe, « la Cave à Michel », un bar à vin pour picorer la cuisine de Romain Tischenko en toute décontraction.

Naoëlle d’Hainaut

Vainqueur du cru 2013, la jeune cheffe qui avait fait ses armes auprès d’Eric Frechon au Bristol a rebondi depuis la vague de critiques dont elle avait fait l’objet lors de sa participation. Naoëlle d’Hainaut a ouvert il y a vingt mois à peine un restaurant à Pontoise. L’adresse gastronomique, intitulée « L’Or Q’idée », a reçu le 21 janvier dernier sa première étoile Michelin.

Posted by Matthieu D'hainaut on Tuesday, January 22, 2019

Nicolas Pourcheresse

Après son passage dans l’émission en 2015, le chef au look rock’n roll a décroché une étoile pour le restaurant gastronomique « Le Clarance » à Lille. Nicolas Pourcheresse a depuis quitté la célèbre adresse, pour ouvrir une table d’auteur, « Le Vagabond », saluée par la critique et notamment Gault&Millau qui l’a noté 15,5/20.

Florent Ladeyn

Le chef de file de la nouvelle génération de cuisiniers nordistes a marqué le concours, dont il a été le finaliste en 2013. Florent Ladeyn dirige toujours les fourneaux de la maison familiale dans la campagne flamande, l’Auberge du Vert Mont, à Boeschepe. On peut aussi goûter à la patte du cuisinier locavore en réservant au Bloempot, sa « cantine flamande », ouverte en 2013 en plein coeur du Vieux Lille.

Steven Ramon

Ex-chef du restaurant gastronomique « La Laiterie » à Lambersart, dans le Nord, où il a maintenu l’étoile pour l’établissement, Steven Ramon vole de ses propres ailes depuis son passage dans « Top Chef » en 2014. Il tient un restaurant dans le Vieux-Lille, nommé « Rouge Barre ».

Camille Delcroix

Le jeune homme est l’un des derniers à avoir rejoint le groupe des nombreux cuisiniers nordistes passés par « Top Chef ». Il s’est distingué de ses confrères en remportant la victoire lors de la neuvième saison. Second de cuisine au Château de Beaulieu, dirigé par Marc Meurin, lorsqu’il participait au concours, Camille Delcroix cuisine toujours pour le grand chef étoilé de la région.

Fanny Rey

Élue meilleure femme chef en 2017 par le guide Michelin, Fanny Rey est l’une des premières candidates à avoir imposé sa marque au sein de l’émission. Elle s’était hissée jusqu’en finale en 2011, avant de chuter face à Stéphanie Le Quellec. Fanny Rey cuisine aujourd’hui dans le sud, à l’Auberge de Saint-Rémy-de-Provence, aux côtés de son époux pâtissier, Jonathan Wahid, frère du chef étoilé Sylvestre Wahid (Thoumieux, Paris). Le couple dispose d’une étoile Michelin.

Franck Pelux

Candidat remarqué pour sa pugnacité lors de sa participation en 2017, Franck Pelux cuisinait à l’époque à Pékin, en Chine. Il est depuis rentré en France, pour tenir les fourneaux du restaurant « Le Crocodile » à Strasbourg, aux côtés de sa compagne Sarah Benahmed. Le couple y brille avec une étoile Michelin tandis que la jeune femme a reçu le 21 janvier dernier un prix spécial Michelin réservé à l’accueil et au service.

Pierre Augé

Finaliste malheureux face à Romain Tischenko lors de la première saison de « Top Chef » en 2010, Pierre Augé est ensuite devenu le candidat « warrior » du concours, enchaînant les victoires lors des émissions « Le choc des champions » et vainqueur de la cinquième saison en 2014. Le chef biterrois cuisine toujours dans son restaurant « La maison de Petit Pierre ».

Coline Faulquier

Nommée « jeune talent » par le guide Gault&Millau en 2017 lorsqu’elle cuisinait à « La Pergola » à Marseille, la candidate qui participa en 2016 à l’émission travaille actuellement à l’ouverture d’une toute nouvelle table, toujours dans la Cité phocéenne. On en connaît déjà le nom : Signature – Coline Faulquier. L’adresse est d’ores et déjà attendue comme un restaurant à suivre cette année. Reste à connaître la date d’ouverture.