Le pape arrive au Panama sur un continent secoué par la crise vénézuélienne

66
Le pape arrive au Panama sur un continent secoué par la crise vénézuélienne

Le pape François est arrivé mercredi au Panama pour les Journées mondiales de la jeunesse (JMJ), au moment où le continent américain connaît une brusque montée de tension liée à la situation au Venezuela. Pendant que le souverain pontife volait au-dessus de l’Atlantique, Juan Guaido, le chef du Parlement vénézuélien contrôlé par l’opposition, s’est autoproclamé « président » par intérim de ce pays en crise, et a immédiatement été reconnu par les Etats-Unis et ses alliés dans la région, le Brésil et la Colombie.
Après cette annonce, des heurts ont éclaté entre forces de l’ordre et partisans de l’opposition à Caracas, selon des journalistes de l’AFP. En réponse, le président socialiste Nicolas Maduro a annoncé la rupture des relations diplomatiques avec les États-Unis, donnant 72 heures aux représentants diplomatiques nord-américains pour quitter le pays.
Sur le parcours vers la nonciature apostolique (ambassade), où le pape va passer la nuit, un jeune portant un drapeau jaune bleu et rouge du Venezuela s’est précipité vers la voiture papale, l’obligeant à faire un brusque écart pour l’éviter, pendant que des gardes du corps aux lunettes noires sortaient des véhicules.
Parmi les dizaines de milliers de personnes qui s’étaient massées le long des 29 km du trajet pour saluer le passage du souverain pontife, un pèlerin brandissait une pancarte: « Priez pour le Venezuela », à côté d’images de la Vierge et de drapeaux des pays représentés.
Le Venezuela est confronté à sa crise la plus grave depuis les violentes manifestations de 2017 qui avaient fait 125 morts dans ce pays pétrolier, considéré comme stratégique.
« Je pense que le pape devrait faire un appel à l’union au Venezuela (…) il devrait en faire un peu plus pour que le monde voie la pression du Vatican » sur le gouvernement de Caracas, a déclaré à l’AFP John Gallego, Vénézuélien de 31 ans arrivé au Panama samedi.
François a posé le pied sur le sol panaméen peu après 16H30 locales (21H30 GMT). A sa descente de l’avion, il a brièvement bousculé le protocole pour un premier bain de foule improvisé.
Le pape est arrivé à la nonciature apostolique vers 18H00 locales (23H00 GMT), il doit reprendre son programme jeudi.
Le souverain pontife reste jusqu’à dimanche au Panama, en Amérique centrale, région d’où partent régulièrement des milliers de migrants vers les Etats-Unis, au grand dam de Donald Trump qui ne cesse de réclamer la construction d’un mur à la frontière mexicano-américaine.
Le thème des migrants a d’ailleurs été évoqué en vol avec les journalistes. « C’est la peur qui nous rend fous », a commenté le pape François, répondant à un reporter qui évoquait, en la qualifiant de « folie » ce projet.

source: Belga