Le Roi en visite à Eupen pour les 100 ans des Cantons de l’Est

91

Le roi Philippe était à Eupen ce vendredi. Le souverain a assisté à une séance académique du Parlement germanophone. Cette visite s’effectue dans le cadre des 100 ans du rattachement des Cantons de l’Est à la Belgique. Le 18 janvier 1919 débutait la conférence de Paix de Paris et donc aussi le processus de rattachement des Cantons d’Eupen, de Saint-Vith et de Malmedy au Royaume de Belgique. Le traité de Versailles signé en juin 1919 faisait ainsi des habitants de l’Est de la Belgique, « les derniers Belges ».

Dans son allocation, Alexander Miesen, le président du Parlement germanophone est lui aussi revenu sur ce siècle d’histoire qui a marqué la vie de tout un peuple. « Ces 100 années ont été marquées d’une part par des moments difficiles et d’autres part par des événements heureux. Un siècle d’histoire pour la Belgique de l’est, cela signifie entre autres la guerre, les destructions, plusieurs changements de nationalité, un référendum qui n’en était pas un, une menace sur sa langue et sa culture, une prétendue libération pour l’armée allemande nazie, des soldats enrôlés de force et un conflit identitaire. Cent ans d’histoire de la Belgique de l’Est, c’est aussi la paix, la prospérité et la prise de conscience de notre identité propre ».

Alexander Miesen a également tenu à souligner, dans son discours, la manière exemplaire dont l’État belge traite la minorité germanophone. « La réconciliation des habitants de l’Est de la Belgique avec leur propre histoire est pour l’essentiel en lien avec le fait que grâce à l’autonomie acquise, nous pouvons vivre avec nos spécificités socio-économiques, historiques et géographiques », s’est réjoui le président du Parlement. Qui a conclu en ajoutant: « nous sommes fières d’être Belges, des Belges germanophones et nous souhaitons le rester ».

Le rôle et l’importance de l’Europe ont également été soulignés par le président de l’hémicycle. Des images de différentes visites royales ont été diffusées sur un écran géant pendant que la chorale « La Recherche », entamait un chant. Après une table ronde avec des experts issus des universités de Paderborn en Allemagne, de Liège, d’Anvers et du Luxembourg, c’est une vidéo insistant sur l’importance de l’autonomie de la Communauté germanophone qui a été diffusée. Après un discours de Toni Wimmer, le directeur de la BRF et d’Oliver Paasch, le ministre-président germanophone, le Roi à quitté le Parlement en saluant les citoyens qui s’étaient rassemblés devant le bâtiment.

Source: Belga