Une nouvelle campagne pour le retour du requin en Méditerannée

AFP / J. Raedle

« Pas de requins dans mon assiette » est la nouvelle campagne de François Sarano, co-fondateur de l’association de protection du milieu marin Longitude 181. Il se bat pour que la population française arrête de manger des requins afin que l’animal revienne dans la Méditerranée et l’Atlantique.

Dans une interview au journal Midi Libre, François Sarano, océanologue et ex-bras droit du commandant Cousteau, s’est exprimé sur la nouvelle campagne « pas de requins dans mon assiette ». « On veut offrir à nos enfants une mer plus riche que ce qu’elle n’est aujourd’hui ». Selon les créateurs de la campagne, 90% des requins de la Méditerranée ont aujourd’hui disparu.

Pour permettre le retour des requins dans les eaux françaises, il faut « s’engager à ne plus manger de requin » d’après Mr Sarano. Pour cela, il demande aux restaurateurs et aux poissonniers de ne plus vendre de squales. Mais ce sont les pêcheurs qui sont les plus visés. « Nous demandons aux pêcheurs, surtout ceux qui capturent des requins grâce à des hameçons qui ne leur sont pas destinés, de les relâcher en mer ». Car c’est bien cela le nœud du problème. De nombreux requins, souvent jeunes, se retrouvent coincés dans des filets de pêche qui sont là pour d’autres poissons, comme l’espadon. Cette (sur)pêche affecte le potentiel de reproduction de l’espèce qui devient menacée.

La Méditerranée est la mer la plus dangereuse pour les requins d’après un rapport de l’Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN). L’organisation affirme également que 53% des requins de la mer sont en voie d’extinction.