Gaspillage industriel : Amazon détruit des millions de produits neufs

1057
Julie SEBADELHA / AFP)

Un reportage diffusé dans l’émission Capital sur M6 a montré comment Amazon détruisait chaque année des millions d’objets neufs.

C’est un reportage qui a fait grand bruit. Ce dimanche 13 janvier, l’émission Capital sur M6 était consacrée au gaspillage industriel. Un journaliste a enquêté sur le fait que le géant américain du commerce en ligne Amazon jetterait chaque année des millions d’objets neufs.

Des jouets et électroménagers neufs

Jouets, électroménagers… Ce soir, nos équipes vous révèlent comment Amazon détruit des millions de produits neufs chaque année. Rdv à 21h sur M6

Posted by Capital on Sunday, January 13, 2019

 

Des Playmobil, des Lego et des Pampers détruits par Amazon

Pour cela, le journaliste de M6 s’est fait embaucher en tant que manutentionnaire dans l’une des cinq entrepôts d’Amazon en France, à Saran (Loiret). Après quelques jours, il a réussi à s’introduire dans la zone de destruction de l’entrepôt pour y filmer les pratiques, jusqu’à présent jamais dévoilées, d’Amazon. Le journaliste a pu apercevoir et filmer de gros conteneurs destinés à la destruction d’objets de toutes sortes. Parmi ces objets, il y avait des couches neuves, des machines à café encore emballées et sans défauts, des téléviseurs ou encore des jouets comme des PlayMobil ou un set de Lego habituellement vendu plus de 100 €.

GUILLAUME SOUVANT / AFP

La destruction moins coûteuse que le renvoi

Selon l’enquête, 97 % de ces produits neufs détruits proviennent de la plateforme « Market Place » d’Amazon et en particulier des vendeurs tiers qui proposent leurs produits sur Amazon et qui les stockent dans les entrepôts du géant américain. Les clauses contenues dans les contrats prévoient des frais de plus en plus importants au fil des mois pour stocker les marchandises. En cas d’invendus, Amazon permet aux vendeurs soit de leur renvoyer les biens, soit de les détruire. Pour les vendeurs qui se trouvent à l’autre bout du monde, en Asie par exemple, la destruction des biens est bien plus économique. Amazon détruirait ainsi chaque année en France 3 millions de produits neufs.

Un désastre écologique

Dans le reportage, le journaliste a également réussi à placer des puces GPS sur des conteneurs d’objets destinés à être détruits. Il a ainsi pu localiser les incinérateurs et les décharges d’enfouissement qui s’occupent de cette destruction. L’association Les Amis de la terre a dénoncé un véritable « désastre écologique » et « des pratiques scandaleuses auxquelles il est impératif de mettre fin ». Dans la foulée, l’association a lancé une pétition en ligne demandant au gouvernement français de mettre fin au gaspillage d’Amazon et des autres géants du e-commerce en interdisant la destruction des produits. Ce lundi midi, la pétition avait été signée par plus de 40.000 personnes.

JACQUES DEMARTHON / AFP

Après la diffusion du reportage, Brune Poirson, la secrétaire d’Etat à la Transition écologique, a annoncé de nouvelles mesures et l’introduction d’une loi en 2019 qui va interdire ce genre de pratiques.

Il est possible de revoir, même depuis la Belgique, l’intégralité de ce reportage en s’inscrivant sur le site 6Play.