Championnats de Belgique de cyclocross – Sanne Cant a rejoint Roland Liboton dans la légende, et déclare forfait pour Pontchâteau

177
Championnats de Belgique de cyclocross - Sanne Cant a rejoint Roland Liboton dans la légende, et déclare forfait pour Pontchâteau

Et de dix ! Sanne Cant, 28 ans, a remporté le titre de championne de Belgique de cyclocross pour la dixième année consécutive, samedi à Kruibeke. « J’en suis vraiment très heureuse », a avoué l’Anversoise sur le podium. « Mais je ne réaliserai vraiment que dans quelques années. Je pense en tout cas que les générations suivantes auront du mal à égaler cette performance. Maintenant pour parler franchement, les stastistiques ne sont pas ce qui m’intéressent le plus… » Cant répondait ainsi anticipativement, aux inévitables questions relatives à Roland Liboton, qui avait réalisé pareille performance dans les années 80, et qu’elle a rejoint dans la légende belge des labourés grâce à la conquête de ce dixième maillot tricolore.
« Je vous l’ai déjà dit, je suis très heureuse, et bien sûr aussi très fière. Ma page Wikipedia va avoir une belle allure. Je me souviens de mon premier titre, il y a dix ans à Westmalle. A l’époque je ne me doutais pas que j’allais le renouveler au fil des saisons. C’était encore tellement loin dans mon esprit. Mais je me suis progressivement rapprochée de cette dizaine, alors que le niveau de l’épreuve ne cessait pourtant de s’élever. Mais le mien aussi, heureusement… »
Pour Sven Nys, la collection de Cant comptera cinq titres supplémentaires dans cinq ans.
« Il a dit ça », interroge-t-elle. « Cela signifie que je dois encore courir cinq ans. Mais je ne suis pas obligée. On verra bien. En attendant je me réjouis de la victoire d’aujourd’hui. Personne ne m’arrachera ce maillot tricolore avant au moins 364 jours… »
Sanne Cant, qui ne comptait que sept victoires cette saison, était pourtant bien décidée à vaincre samedi. « Je pensais en tout cas qu’il serait très difficile de me battre sur ce parcours », avoue-t-elle. « Mais j’aurais préféré que ce National soit programmé dimanche. J’admire et je remercie mes supporters qui sont venus. Mais disputer une course pour le titre devant aussi peu de monde, est tout de même un peu déprimant. Cela manquait sacrément d’ambiance… »
La championne de Belgique se produira à Otegem lundi, avant de partir en stage pour dix jours sous le soleil espagnol. Elle fera donc l’impasse sur l’épreuve du 20 janvier à Pontchâteau, comptant pour la Coupe du monde, afin de préparer au mieux le mondial de Bogense, début février au Danemark.
Ce qu’elle avait déjà laissé entendre, en insistant sur l’importance de ce stage, alors que la victoire finale est hors de sa portée en Coupe du monde, dont elle n’a enlevé aucune manche.
« Je ne serai d’ailleurs pas favorite au championnat du monde », estime-t-elle. « Je laisse volontiers ce rôle aux Néerlandaises Marianne Vos et Lucinda Brand. Je crois par contre moins en Denise Betsema, et encore moins à Annemarie Worst, sur ce parcours. »

Source: Belga