Donnez des ailes à votre jardin en le transformant en un paradis pour les oiseaux

5660
Ph. Natagora

Vous avez décidé de transformer votre jardin en un paradis pour les oiseaux? Les mésanges, sittelles, chardonnerets et pinsons vous remercient déjà. Et Natagora vous donne quelques pistes pour en faire un havre de paix pour vous et vos nouveaux amis à plumes.

Les oiseaux aiment les jardins et terrasses, même les plus petits. Pour les animaux et plantes sauvages, votre jardin, jardinet ou terrasse constitue un habitat vital, surtout dans les centres urbains. Dans nos jardins, les pelouses couvrent souvent la plupart de la surface disponible. En laissant un peu plus de place à la nature, vous aurez à coup sûr davantage de petits visiteurs.

Un appétit d’oiseau? L’expression est mal choisie. Car les oiseaux sont perpétuellement à la recherche de nourriture. Mais en hiver, trouver sa pitance n’est pas chose aisée. Les jours sont courts et les nuits longues. Le matin, les oiseaux sont affamés. C’est à ce moment qu’ils fréquenteront le plus assidûment votre mangeoire, et que vous pourrez les observer le plus facilement. Leur attention est focalisée sur la recherche de nourriture et leur méfiance se relâche. Avec un peu d’astuce, vous les ferez venir juste devant votre fenêtre.

Nourrissage: pas n’importe comment

En hiver, un nourrissage régulier peut donc être bienvenu. Mais il doit respecter quelques règles de bases pour éviter la propagation des maladies. Le risque est en effet accru lorsque les oiseaux se rassemblent souvent au même endroit à des densités élevées, et à travers les interactions d’espèces qui ne se côtoient pas d’habitude.

Il est ainsi important d’éliminer les graines qui s’humidifient, les graisses rances ou les mies de pain mouillées. Ils deviennent impropres à la consommation et peuvent provoquer des troubles digestifs graves. Un toit au-dessus de la mangeoire protégera les aliments. Le nourrissage au sol se fera de préférence sur une planche de bois qui protège les aliments de l’humidité. Un seul type de nourriture sera disposé par mangeoire. Pour que la nourriture soit consommée rapidement, il convient de la mettre plus souvent, en petites quantités. Enfin, il est impératif de nettoyer régulièrement la mangeoire pour éviter tous risques de contamination et d’épidémie.

La meilleure aide: le jardin naturel

Au-delà du nourrissage hivernal, la mise en place d’un jardin naturel et diversifié est la meilleure des choses à faire pour aider les oiseaux, tout au long de l’année. Le jardin naturel est très attirant pour les oiseaux. Les plantes indigènes fournissent une nourriture riche, variée et naturelle composée de graines et d’insectes. La haie offre des graines, des baies ou des petits fruits. Le choix des espèces est vaste: ronces, sorbier des oiseleurs, merisier, saule, sureau, noisetier, aulne, aubépine, cornouiller, troène, prunellier, viorne, houx, églantier…

Ne taillez pas trop tôt votre haie. Ceci permettra aux fruits d’arriver à maturité pour que les oiseaux aient quelque chose à se mettre sous le bec en fin de saison. Les fruits du sorbier des oiseleurs (qui porte bien son nom) ou du sureau noir seront très appréciés. En tout cas, évitez de tailler entre avril et début juillet pour ne pas déranger les nichées! Quelques épineux dans la haie la rendront plus sûre. Les oiseaux pourront s’y abriter en cas de danger et seront plus confiants pour y construire leur nid. C’est le cas de l’aubépine, de l’églantier ou du prunellier.

Dans la mesure où cela ne constitue pas un risque, un arbre mort sur pied attirera les insectes et donc, les oiseaux insectivores. L’un ou l’autre pic viendra peut-être y creuser une cavité pour installer son nid. Des plantes grimpantes constituent un abri intéressant et un site idéal pour construire un nid. Il y a l’incontournable lierre mais aussi la clématite des haies, le chèvrefeuille des bois, le houblon. Si elles fleurissent, elles attireront nombre d’insectes en fin de saison. Un compost en tas constitue un véritable self-service pour la gent ailée qui y trouvera nombre d’insectes venus décomposer la matière organique.

Donnez leur de l’eau

Les oiseaux ont besoin de s’abreuver et de se baigner, hiver comme été. Fournissez-leur donc de l’eau en toutes saisons dans un abreuvoir pas trop profond pour éviter les noyades (de l’eau pure, sans additifs évidemment). Si votre jardin le permet, vous pourrez y installer une mare naturelle avec une petite plage de galets en pente douce.

Et puis, évidemment, bannissez les insecticides au jardin. Ce sont les oiseaux qui risquent d’en faire les frais. Il existe de nombreuses manières de réagir face aux maladies du jardin sans faire appel à l’armada des produits chimiques.

Sur demande, Natagora vous offre gratuitement la brochure «Conseils pour un jardin oiseaux admis». Vous y trouverez les bonnes pratiques, mais également un petit guide pour reconnaître les oiseaux les plus communs.